Lignes de la main et fil de l'eau

Un chalet privé du Centre Birla 
Photo: Lio Kiefer Un chalet privé du Centre Birla 

Une fin de semaine aux abords de Montebello, et rien à voir avec le château. Deux jours à savoir qui l’on est et à repérer le lac Dumouchel.

En arrivant au Centre de Hast Jyotish Birla, l’entrée en bois est impressionnante. On ne comprend pas la signification, sauf avec «centre de bien-être» en sous-titre. Un Ganesh nous indique qu’on est plus près de l’Inde que du Burkina Faso. Mais on est en Outaouais.
 
Un long chemin mène à une réception, où des étoffes indiennes sont sur les tables et les murs. On sera logé au chalet privé en dehors du centre. C’est amusant d’entrer dans un lieu où la moitié des écrits sont incompréhensibles, sauf les logos «femmes» et «hommes» des toilettes.
 
Nous sommes au Centre Birla, qui offre des services de chirologie (lecture des lignes de la main) et d’astrologie védique. 
 
À notre arrivée, il y a une conférence dénommée «Changez vos pensées et changez votre vie» animée par Guylaine Vallée, chirologue depuis de très nombreuses années au centre. 
 
Pour que vous ne croyiez pas que nous sommes arrivés là par hasard, Guylaine est une amie de longue date. J’étais jouvenceau et je faisais découvrir à une de ses copines et à elle-même les vertus du camping en Scandinavie. Guylaine était à cette époque dans le cinéma. Les années passèrent et je quittai la Scandinavie. Puis j’appris un jour, par hasard, qu’elle était devenue spécialiste en chirologie sous influence védique. Je me suis alors dit que l’étude du cinéma montrait les lignes de la vie et que les lignes de la main étaient des lignes de la vie. Le lien était possible… 
 
Pourtant, les diseurs et diseuses un peu partout dans le monde m’ont toujours un peu gonflé ou franchement fait rire. Que ce soit les Roms à Budapest ou aux Saintes-Maries-de-la-Mer, les aïeules de Tahiti ou les femmes des déserts maghrébins, le futur était toujours mirobolant; je devenais prince, riche ou les deux en même temps.

En Inde, c’était différent. Au sortir des temples ou dans les allées de Chennai (Madras), les anciens s’amusaient à me dire qui j’étais. Et je trouvais cela assez drôle, car ils ne se trompaient pas, ou presque, par rapport à ce que je pensais de mon moi-même. Pour tous, j’étais sous influence Pita... ce qui me faisait rire, car je pensais alors à la bouffe et que je ne bouffais presque rien.
 
Pour en revenir à Guylaine, elle ne fait pas dans la prédiction, mais dans l’analyse. Ce qui change la donne quelque peu. Je l’avais vue il y a plusieurs années chez Claire Lamarche analyser les mains de vedettes locales et, plus récemment, analyser les empreintes de Barack Obama.
 
Elle ne vous dira pas que vous irez chez le dentiste dans la prochaine année, mais que vous avez un problème de dents. Ni que votre couple va être «flushé» dans deux ans, mais que l’autre vous tape sérieusement sur les nerfs.
 
J’ai par contre appris, avec cette conférence, que les lignes de la main changeaient au cours d’une vie.
 
Plus tard, par mes empreintes de mains posées sur une feuille blanche, j’ai su que j’étais stressé, que j’avais de nombreux projets, que ma ligne de vie était longue, mais qu’il fallait que je me soigne. Je suis entré Bélier et suis ressorti Cancer. Ça ne change pas le monde, sauf que je regardais tout de même où je marchais. 
 
Tous les samedis, le centre propose des conférences de 90 minutes allant de la méditation à la gemmothérapie en passant par le yoga ou la magnétothérapie. Entrée gratuite et thé glacé.

Chaque samedi, on fait portes ouvertes avec ces conférences. Mais ne nous trompons pas: les services comme les massages et les consultations individuelles, offerts par une dizaine de spécialistes, sont payants. 
 
Une partie féminine de la famille a eu droit à un massage avec réflexologie — ma fille arguant que c’était le meilleur massage au monde, car en profondeur (abhyanga). Elle veut faire un Shirodhara (huile sur le front) la prochaine fois.
 
Mon amazone a goûté à la thérapie craniosacrale. Croyant à un massage, elle a attendu en vain que des mains se posent sur son corps et que quelqu'un arrête le CD, qui jouait toujours la même chose. On apprit, à sa sortie, que la thérapie craniosacrale consiste en des attouchements sur et autour de la tête, et que le CD en question était en fait un mantra. Rappelons qu’un mantra est une sorte de prière dont les sons et les paroles sont à l’opérette ce que Barbara était à la gaudriole.
 

On a dormi au chalet privé, un petit chalet bien douillet et rustique en dehors du site, avec accès privé au Lac Dumouchel et à deux foyers extérieurs. En voulant me reposer près des flammes, je suis tombé à la renverse. Je me suis dit que cela faisait partie de mes projets.
 
Plusieurs chalets sont disponibles sur le site, de même que des chambres dans l’auberge. Ouvert été comme hiver, il y a un accès WiFi, des salles de conférences, un sauna, des pédalos et... des plages. Et, bien sûr, toutes les possibilités en termes de massages, dont les massages ayurvédiques et de consultations en chirologie védique.
 
Pour la petite histoire, la signification de Hast Jyotish Birla: Birla, c’est le nom de famille du bâtisseur de ce lieu et Hast signifie «la main» en sanscrit. Jyotish signifie «points de lumière» ou, en plus simple, «étude de l’influence de la lumière des planètes, telle que la révèlent les monts et les lignes des mains».
 
Pour toutes les informations: Hast Jyotish Birla
 
Pour en savoir plus sur le Hast Jyotish, il faut aussi lire le bouquin coécrit par Ghanshyam Singh Birla, le fondateur au Québec du centre éponyme, et Guylaine Vallée, spécialiste en chirologie védique: «Introduction au Hast Jyotish», aux Éditions Galaxie.

À voir en vidéo