Santa Barbara, Hollywood et yacht à Long Beach...

Hollywood
Photo: Lio Kiefer Hollywood

Les villages défilent avec autant de richesses matérielles, en patrimoine construit sur terre ou flottant, sur mer. Autant d’opulence peut faire rêver, sauf que les milliers d’«homeless» sont une réalité journalière très visible. Et le dernier plan d’Obama ne change rien pour eux…

TAÏNA :

On sait d’avance que Santa Barbara va être une ville de plage… car avant d’arriver, c’est déjà de la plage. Et on le saura plus tard, après, c’est encore plus de plages.

Nous sommes restés dans un hôtel avec un ascenseur très bizarre qui a des grilles qu’il faut tirer à la main, derrière la porte. La chambre est très grande et la salle de bains énormes.

L’hôtel est en plein milieu de State Street. Papa dit que c’est comme la Sainte-Catherine à Montréal, mais qu’au lieu de finir à Westmount, elle finit dans la mer…

Il y a deux grandes plages et un quai avec des restaurants et des boutiques. On a mangé dans un restaurant de fruits de mer sur le quai (moules, huîtres, crabes, palourdes, crevettes) et une autre fois dans un restaurant italien en sortant de l’hôtel.

J’avais décidé d’avoir une manucure en Californie et on est tombé chez un salon vietnamien où tout le monde parle vietnamien… et anglais.

Puis nous sommes allés faire un tour à Hollywood…

Sur Hollywood Boulevard, c’est là que sont les «étoiles» des vedettes. Je me suis assise près de l’étoile de Shakira. Il y a beaucoup de noms que je ne connais pas et papa non plus. Et pas de Lady Gaga. Mais je l’ai retrouvée au Musée de cire, avec le président Obama.

Sinon, c’est beaucoup de magasins de bébelles et de t-shirts de chaque côté.
Il y a aussi des sosies d’acteurs et d’actrices qui se font prendre en photo avec nous et des charmeurs de serpents…

On a fait un tour à Beverley Hills. Les maisons sont très grandes, pas toutes belles et très gardées.

Le centre-ville de Los Angeles, ce sont beaucoup de gratte-ciel et des bureaux… Et on encore vu beaucoup de chihuahuas partout. Papa m’a amené visiter le D'Pet Hotel… C’est malade. Les chiens ont des chambres avec lit, des oreillers, des TV, des radios CD, des suites, une salle d’entraînement, un salon de coiffure, un salon de massage…

Nous sommes allés dans un magasin de disques gigantesque, comme 20 fois HMV sur Sainte-Catherine…

Et pour une dernière nuit en Californie, Papa m’a fait la surprise de faire dodo sur un yacht, le Obladi Oblada… Paraît que c’est le titre d’une chanson des Beatles

Bye bye California… La prochaine fois, on fera les parcs, avec maman…


Le tourisme en Californie Le site de la compagnie aérienne canadienne Voyages Gendron Image Map



LIO :


Une bonne chose de la fin de ce voyage. On n’a plus la force de rentrer dans des boutiques.

Pour Santa Barbara, l’hôtel Santa Barbara est par sa position et ses prix, idéal. Des boutiques moins snob qu’à Carmel, mais chères. Parce que très mode…

Pour la manucure de Taïna, Nu Image. À 20 m de l’hôtel, sur State Street. Et l'artiste des ongles vietnamienne se nomme Tammy.

Pour les restos, tout le Pier de Santa Barbara est empli de restos de fruits de mer, avec vue sur la Grande Bleue et sur les plages annexes à Santa Barbara.

Nous avons mangé au Boat House et c’était très correct, mais le meilleur est le Fish House. Vous prenez votre crabe, votre homard ou vos palourdes et vous allez les manger à l’extérieur, sur la jetée. Pour faire un peu habillé et avec des fruits de mer, le Coast en dessous de l’hôtel Canary.

En ce qui a trait à l’italien, on s’est fait l’excellent Bucatini, mais il faut aussi essayer la Pizerria Familiale, juste dans la rue perpendiculaire à l’hôtel.

Sinon, le choix est vaste tout autour et également des bars qui ne sont pas tous du meilleur goût et qui pratiquent l’art du wild t-shirt… C’est comme le Wet t-shirt contest. Mais sans eau. Ce sont les mains de tous les sexes qui remplacent l’eau.

En allant vers Hollywood, on s’aperçoit que ce sont les filles qui pratiquent le plus le volley-ball de plage.

Pour Hollywood, je ne comprends pas et je n’ai jamais compris. À part les musées consacrés au cinéma, le spectacle du Cirque du Soleil…

Se taper une avenue avec des magasins de holywooderies «made in China» et chercher des étoiles… Ou entrevoir des empreintes, je ne comprends pas bien l’intérêt. Pour les mordus de Céline, son étoile est devant l’immeuble Kodak au 6801. Et ce que je comprends encore moins des stars vivantes, c’est d’être super-contentes d’être entre Winnie The Poo, Donald Duck et Silverster Stallone…

Pour Beverley Hills, c’est un peu indécent d’avoir si gros et les proprios sont d’une méfiance maladive. Si vous circulez doucement comme nous le faisions pour voir s’ils avaient des noirs ou des mexicanos de jardins, des fontaines à 1000 bouches et des voitures excentriques, très vite un klaxon agressif vous indique d’aller plus vite ou une mamie, le chihuahua dans les bras, vous fait la baboune du canin en colère. C’est pas drôle d’être riche…

C’est pour cette raison et d’autres que j’ignore que nous visité le D'Pet Hotel: un hôtel boutique pour chien. Taïna a tout dit sauf un détail : les pitous ont aussi le droit d’avoir un chauffeur pour visiter la ville ou aller se recueillir sur la tombe de Rintintin au cimetière.

C’est un peu pour cela que nous nous sommes installés à Long Beach… Pas pour la beach, mais pour l’Hôtel. C’est un boat and breakfast: dans l’une des marinas, en face du mythique Queen Élizabeth. Une formule d’hébergement sur un des yachts restés à quai. Super équipés, on peut faire sa cuisine, manger sur le pont et inviter des amis. Petits-déjeuners inclus. Un équipement haut de gamme pour des prix qui ne sont pas plus chers que les hôtels du coin. On a trouvé l’expérience extraordinaire… Chacun sa chambre, sa salle de bains… Et la sérénité… La même compagnie officie à St-Francisco sur un des Pier les plus en vue.

CONCLUSION:

La Californie doit se faire avec le sourire, sans être pressé.

Nous avons remarqué plusieurs détails :
- Sont très forts sur le recyclage
- Parlent autant espagnol qu’anglais
- Sur les autoroutes, les automobilistes ne supportent pas que vous vous promeniez… Ils klaxonnent.
- Le nombre trop élevé de chihuahuas sur les plages, dans les rues, etc.
- La mixité facile entre la Californie intello et la Californie de masse.
- Le nombre de faciès rencontrés qui jouent entre Britney Spears, Serena Williams, Anna Kournikova, Iglesias (père et fils) Ricky Martin, Antonio Banderas, etc.
Le nombre de voitures décapotables de marques aussi désuètes que BMW, Audi, Porsche, Corvette…
- L’absence totale de radars ou de policiers cachés dans les buissons comme chez nous. Quand ils arrêtent quelqu’un, c’est pour quelque chose d’important.
- L’absence totale de maringouins, mouches et objets volants à dards habiles
- Le nombre très important de places pour se garer et prendre des photos entre SF et LA La propension très forte à délatter les personnes qu’on croit avoir vu boire sur la route.
- Le nombre incroyable de radios religieuses qui, entre un Hip Hop et un rap te balancent un sermon.
- À la télé, ils ont Caillou en anglais et c’est très drôle. Et un nombre incroyable d’émissions trash de vie de tous les jours, et ce n’est pas drôle.
- Les Market Village Farmers qui sont partout et qui offrent des produits bio…
- L’éventail infernal de vins locaux.
- L’expresso est très en vogue.
- En dehors des hôtels, les accès WI-FI sont très nombreux… (restos, places publiques, magasins)
- Le nombre important de très bons restos dans toutes les villes visitées.

ET UN DÉTAIL QUI N’EN EST PAS UN…

Le nombre d'itinérants vu pendant notre séjour: 100… peut-être 1000.

Pour la plupart, ils sont blancs et ont trois ou quatre sacs avec eux. C’est tout ce qui leur reste de leur vie. Ils font la charité sans abus et il n'y a pas de laveurs de pare-brise… Ils attendent la vie ou la mort… Allez savoir!

Mais il est vrai qu’on les repère très vite avec autant d’opulence autour… On estime cette année à quelques 200 000 «homeless» en Californie, l’un des plus hauts taux aux États-Unis. Les chiffres varient souvent à la hausse, selon la méthodologie de comptage. Les «homeless» le sont depuis longtemps, depuis toujours, depuis hier, pour quelques jours?

On les retrouve surtout dans les grandes villes, stations balnéaires, plages quelquefois.

Les nouvelles lignes santé du nouveau plan Obama ne les touchent pas. Ils s’en foutent un peu…

Ils cherchent et ne cherchent pas de boulot. Certains crachent devant des restos où les personnes rotent par trop engloutir.

De nombreux centres peuvent les héberger comme l’Armée du Salut, qu’on voit souvent.

Sur notre parcours, j’en ai rencontré trois.

Un à Monterrey qui était sur son cell et qui téléphonait à une copine à l’autre bout de l’aquarium et qui lui demandait combien elle avait fait… Ils vendent des colliers et des bracelets très laids, genre Bob Marley sans les couleurs ou Morrisson sans le beat…

L’autre m’a fait hurler de rire. J’attendais Taïna, assis devant sur un des innombrables bancs en bois, devant un magasin de bijoux à Santa Barbara.

Elle s’est plantée devant moi et m’a dit: «Je m’appelle Chris et je suis celle que vous cherchez. Vous êtes étranger et vous voulez en savoir plus sur Santa Barbara. J’habite cette ville depuis l’âge de 16 ans et j’en ai 76. Je peux être votre guide à pied à travers la ville. Je connais tout… 1h, 2h, 3h toute la nuit ?» Quand Taïna est venue me rejoindre, Chris a dit un joli bonjour et m’a lancé: « Pensez-y, je vous verrai plus tard… je suis partout !!» Je n’ai pas été rapide… Je l’ai laissée partir… J’aurais aimé qu’on fasse une heure avec elle…

Bobby, c’est à Los Angeles. Il se déguise en Scoo Biddo Ooo pour faire la manche et quémande de la bouffe pour son chien.

Enfin, Clint, qui a passé un accord avec la ville d’Hollywood, pour nettoyer et faire briller les étoiles du Boulevard.

Il le fait à son rythme, car il ne peut presque plus marcher. Sur les genoux, il fait du 20 à 30 étoiles à l’heure. Il y en a environ 2450… Et est d’une humeur incertaine… !!!

California Dream, qu’ils disaient !!! C’est drôle and dream… en vacances !!!

Pour de l’info touristique sur la Californie.