San Luis Obispo: Madonna, Michael et chewing-gum

Rock Booton Room au Madonna Inn
Photo: Lio Kiefer Rock Booton Room au Madonna Inn

Madonna, c’est pour le Madonna Inn. Le chewing-gum, c’est pour le chewing-gum. Michael, c’est pour son ranch dans les vignes...

TAÏNA:

On a oublié quelque chose de très important entre SF et Carmel. C’est la région le long de la mer qui s’appelle Big Sur. Le bord de mer est fantastique avec des plages de sable et aussi plein de rochers. Papa dit qu’il doit avoir des crabes là-dedans!!! Il y a des dizaines de terrains de camping et des zones pour les parcs de forêts. On s’est arrêté dans un terrain ou l’on dort dans des yourtes, juste au-dessus de la mer… Cette région est vraiment très belle, mais on continue vers San Luis Obispo.

En chemin, on s’est arrêté à Hearst Castle, un château dans les montagnes. Complètement fou! Et on a vu des centaines d’éléphants de mer, au bord de la route. En arrivant à San Luis Obispo, papa m’a dit qu’on allait dormir dans un hôtel unique au monde. On est arrivé au Madonna Inn et notre chambre était la 143 et s’appelait Rock Bottom. Une chambre toute en pierre, du sol au plafond, même la salle de bains… C’est incroyable! À part la chambre, tout est rose ou presque. Les lampadaires, les parasols de la piscine, et surtout le restaurant… C’est top malade!

Puis on a pris la voiture pour aller à Los Olivos et on s’est arrêté devant une grande porte en fer… C’est ici que Michael Jackson vivait… J’ai écrit «Michael I Love you» sur une grande carte.

Et on est revenu à San Luis Obispo pour découvrir une rue, The Chewing Gum Street. C’est une rue où tout le monde colle sa gomme sur les murs. C’est dégueu, mais j’ai collé la mienne.

C’est vrai que c’est top malade! Mais on rit beaucoup!

Et nous sommes allés à la pêche sur un bateau trop petit pour beaucoup de pêcheurs. Les poissons pêchés sont très laids. Nous, on n’a rien attrapé… On s’est assis tranquille et on a joué avec les mouettes et les cormorans.

Le soir, on a été au restaurant du port, et on a sympathisé avec des otaries sur le quai. Paraît qu’elles peuvent mordre. On leur a jeté des calamars !

Waouh ! On va dormir maintenant dans notre chambre rocher…



Le tourisme en Californie Le site de la compagnie aérienne canadienne Voyages Gendron Image Map


LIO :

Le passage sur la Highway 1 entre Carmel et San Luis Obispo est splendide. Falaises, rochers, plages désertes. Accès faciles pour prendre des photos. Beaucoup de site de camping, parcs régionaux ou nationaux, mais un seul lieu fait la différence, le Tree Bones Resort. Hébergement en yourtes. Mais également dans les arbres ou dans un nid en branches, avec matelas dans le nid. Un lieu unique, avec vue sur la Grande Bleue.

Pour ce qui est du Madonna Inn, rien à voir avec la grand-mère de Lady Gaga. C’est le nom d’un type qui s’appelait Madonna.

Toutes les chambres ont un nom et surtout une déco. C’est un peu décadent, mais c’est très drôle. Je m’attendais à rencontrer beaucoup d’enfants. Que nenniNo.

Des couples, des yuppies, des Bobos saltimbanques, des anciens… Le sourire aux lèvres. 110 chambres… 110 thématiques.

Los Olivos est au milieu des vignes et le Neverland de Jackson est là-dedans. Chaque jour, des centaines de personnes s’arrêtent devant la grande porte fermée et laissent une signature, une photo, des fleurs, etc. Le mythe est encore vivant.

Pour la pêche, le plus grand racket piscicole de la côte est à Port San Luis et se nomme Patriot Sport Fishing. Ce sont différentes formules proposées. On a choisi la demi-journée de pêche de 7h à midi. 50$ pour les adultes, 40 pour les enfants. On nous prête une canne, mais faut acheter les plombs et les hameçons. 6$. Ensuite, pas de permis de pêche local. Faut en acheter un : 45 $. Montée sur un bateau de 30 pieds. 49 pêcheurs à bord ! Besoin d’un sac pour les poissons : 5$. Une p’tite faim, une p’tite bière, une p’tite soif ? $ Couper les poissons en filets : 10$ minimum.

Comme on pêche serré serré, les fils s’entremêlent le plus souvent... Des F… à n’en plus finir par une clientèle blanche prête à tout pour pêcher la symbolique du coin, le California Rock Fish qui est au physique du poisson ce que Pitt Bull est à la musique classique, c’est-à-dire très laid… Pour se rendre sur les lieux de pêche, le temps pour démêler les fils ou les remplacer, on compte 90 minutes de pêche, pas plus.

Au super market du coin, une livre de poisson de même race vaut à peine 5$ la livre. 20 fois moins cher que le bateau… Par contre, Olde Port Inn, est un excellent restaurant en fin de quai. Au sous-sol des otaries veillent. Et le quai, le soir, est propre à la solitude rêvée…

Pour un petit déjeuner vraiment très réussi à San Luis Obispo, à côté des chewing-gums, le Linnaeas.

Demain, Santa Barbara et Hollywood !!