Manifs et casseroles au Québec: un hit à l'étranger

Manifestation de casseroles, à Montréal.<br />
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Manifestation de casseroles, à Montréal.

Quand on entend le maire Tremblay inquiet, évoquant le spectre du tourisme déclinant dans une ville et une province qui sont si dangereuses, on a du mal à ne pas sourire. Soit on n’a jamais voyagé. Soit on est mal informé…

Depuis deux jours, soit au 100e jour des manifs étudiantes, les journaux du monde parlent du Québec.

En France, on est tombé dans le jeu de mots, le clin d’œil et une certaine vérité. Après le printemps arabe, on est dans le printemps érable. Facile, sympathique, mais intéressant.

Consultez la revue de presse faite par Le Devoir de la couverture de la crise étudiante par la presse internationale.

Des articles ont également été publiés dans les journaux d’Amérique du Sud, d’Afrique. Je n’ai pas trop regardé l’Asie, ni la Scandinavie, sauf le journal d’Ostersünd, en Suède, où j’ai vécu. On y parle du mariage du fils du maire avec la fille du resto Uncle Adam, mais pas de Montréal.

Et les journaux britanniques se font tirer l’oreille, des fois que Babette attrape des boutons pour savoir que quelques énervés s’excitent le poil de jambes sur le sol de ses colonies. Pour certains Anglais, un aborigène australien et un Québécois, c’est le même combat.

Tout est positif: on a beaucoup de sympathie pour le mouvement étudiant. Le nom de Gabriel Nadeau-Dubois, porte-parole de la CLASSE, est plus connu aujourd’hui des lecteurs européens que Mme Courchesne et que… Jean Charest.

Quand j'entends monsieur Tremblay brandir le spectre du manque d’influence touristique cet été pour les festivals et surtout pour le Grand Prix, manne ardente des restos et vendeurs de bébelles, je me marre.

Le Grand Prix. Les amateurs de Grand Prix viennent pour le Grand Prix. Des étudiants le soir, avec des casseroles? Les essais, les Ferrari sur la rue Peel, c’est le jour! Les moyens de transport? À pied ou en métro. Par contre, si j’étais étudiant, j’irais manifester devant chez Alexandre, qui, il y a quelques années, défendait le manque à gagner des danseuses de Chez Paré, si le Grand Prix disparaissant. Et devant chez Paré.

Par contre, il serait bien vu de la part des étudiants de se tenir au Métro Longueuil, et dans les environs du Circuit Gilles-Villeneuve, casqués. Ce n’est pas une cagoule ou un masque, c’est pour rendre hommage à Villeneuve père et fils, et pour exciter les poupounes amoureuses de Hamilton.

Les étudiants pourraient aussi participer au Festival de Jazz, au Festival Juste pour Rire (Rozon peut trouver un flash), aux Francos, etc.

Un conseil pour Tourisme Montréal: engager Gabriel Nadeau-Dubois, Léo Bureau-Blouin et Martine Desjardins comme guides touristqiues.

J’ai un ami qui est président d’une organisation appelée Kaléidoscope et qui fait de nombreux circuits thématiques à travers la ville. (juif, italien, asiat,…) pourquoi pas étudiant.

Pour la petite histoire, j’étais à Berlin à la chute du Mur, à Bucarest et à Prague, des destinations qui sont au summum des entrées touristiques. Le bordel? Les touristes veulent le voir, le photographier...

Quand enfant, à Paris, en 68, je tripais et j’accompagnais celles et ceux qui faisaient des pavés comme armes de sobriétés contestataires, ni maire, ni offices de tourisme n’ont pipé mot.

Histoire encore: à Buenos Aires, Lima, Bogotá, les casseroles et les manifs ont résonné et il y a encore plus de touristes qu’avant.

Même la place Tian'anmen est une Place à Kodak…

N’allez pas me dire que la place Émilie-Gamelin est une place maudite?

Je vais encore plus loin. Faites une entente PP avec Tefal. Et faites graver des poêles incollables TEFAL avec Printemps Érable 2012. Un hit pour touristes, au même titre que des boîtes de sirop estampillées de boîtes Printemps d’Érable 2012.

Monsieur le maire, la mauvaise réputation du Québec en ce moment à l’étranger, ce ne sont pas les étudiants, ce sont les flics et un gouvernement.
Come On! Au boulot! N’oubliez pas les poêles et casseroles!
14 commentaires
  • n tim - Inscrit 25 mai 2012 22 h 25

    absolument!

    en espérant que maire tremblay lise LeDevoir ;)

  • Hélène Béland - Inscrite 26 mai 2012 12 h 55

    Merci pour ce clin d'oeil

    J'ai bien souri en vous lisant...les casseroles ont fait le tour du monde sur le net...grâce à elles, le Québec se démarque du Canada et fait sa place identitaire originale qui lui est propre, non seulement pour sa Culture, non seulement par ses Lois, non pas seulement pour son grand Cirque, son grand Rire, son grand Circuit, ses grands Festivals, son Cinéma, sa Musique, ses grands Parcs, sa grande Générosité, sa bonne Bouffe, sa bonne Bière, ....mais désormais et enfin....par sa grande Indépendance, celle qu'il importe de préserver pour se donner les moyens de faire autrement, d'être à l'image de la Nation que nous sommes et voulons devenir et pour ce faire, la Liberté c'est sacré..
    Cet espace de paroles nécessaire pour s'exprimer, manifester, se regrouper, se solidariser et voter une grève... fait partie intégrante des Associations Étudiantes. Ils se sont prévalus de leurs droits et la majorité ont fait des choix selon une démarche démocratique en assumant les conséquences de leurs choix, c'est tout à leur honneur.
    Notre Jeunesse, cette force active et prometteuse c'est la plus grande richesse d'un Peuple, il faudrait s'asseoir et écouter ce qu'elle a à nous dire. Avec l'appui de la pression civile, le gouvernement n'a plus le choix si ce dernier ne veut plus entendre le bruit des casseroles.
    Personnellement, comme tout le monde je suis les événements chaque jour et tour à tour j'ai été impressionnée, touchée, choquée, interpelée, énergisée... et ...ravivée....par l'intelligence, le charisme, la lucidité, la détermination et l'interlocution superbement articulée de nos trois mousquetaires Gabriel, Martine et Léo...comment il ne peut en être autrement ailleurs dans le monde...?

  • Jacques Pruneau - Inscrit 26 mai 2012 13 h 37

    Yeahhhhh!

    Un réel plaisir de vous lire, immense soulagement de penser que quelques Québécois ont déjà voyagé et retenu de leurs périples.

    Tremblay est au bord de la crise, comme Christian Dufour répétant ad nauseam qu'il est pragmatique, sans doute parce que ça ne se voit pas tellement.

    Des amis à moi sont en préparation pour passer leurs vacances au Québec, justement à cause de l'attrait que suscite des gens qui se tiennent debout. Ils ne sont sans doute pas pragmatiques...

  • - Inscrite 26 mai 2012 13 h 48

    Enfin !

    Enfin quelqu'un qui voit plus loin que le bout du manche de la casserole. Excellent article.

    P.S. Je connais une personne qui était confinée à sa chambre d'hôtel Place Tian'anmen au moment même des manifestations. Elle répète depuis que ce le voyage a été pour elle le plus important de sa vie. Elle n'a pas visité ce qu'elle aurait aimé voir mais elle a été témoin d'une page de l'Histoire.

  • Christiane Petit - Inscrite 26 mai 2012 17 h 08

    MERCI

    MERCI de votre article si juste, si drôle qui résussit à élargir le point de vue. Moi aussi j'ai vu de l'extérieur et mon retour au Québec a provoqué un grand soulagement et une fière joie de voir la jeunesse québécoise si vivante , si saine.

    Ça fait du bien de rire un peu et surtout de rire des choses qui sont vraiment ridicules...

    Vous êtes toujours ( pour moi) une brise de fraîcheur sur un océan de brouillard...voilà pourquoi j'aime tant vous lire.