Safaris: de l'animal en nous...

Photo: Gregory Colbert

Une question de Judith Béliveau, de Rimouski.

Mon rêve serait de faire un safari au Kenya ou dans un des pays spécialisés dans ce genre d’aventure… Est-ce encore une aventure ou dois-je faire partie d’un groupe organisé ?

Il est vrai que beaucoup de safaris vendus sont des safaris convenus et il n’est pas rare que vous vous retrouviez une vingtaine de mini-bus devant un troupeau de girafes qui posent pour la photo.

Pourtant, depuis quelque temps, il existe des lodges qui font dans le safari à la carte, plus portés sur votre identité et celle des animaux convoités. Voici trois adresses qui se démarquent.

Le lodge de Shompole, une folie hollywoodienne tapie à flanc de colline, illustre la vogue du nouveau safari. Le lodge de Shompole est en effet la propriété conjointe de capitaux suisses et du village massaï tout proche de Pakasy, qui perçoit une partie des bénéfices. Un schéma de développement durable, où se mêlent un peu de la mauvaise conscience des descendants de colons britanniques et une réelle volonté d'aider ce peuple magnifique, mais perdu dans le tourisme.

Rien ne ressemble pourtant moins à une case massaï que la dizaine de chambres de Shompole, les plus extravagantes de tout l'Est africain. Ici, le mot «suite» n'a plus guère de sens pour ces espaces ouverts de 140 mètres carrés, où la savane vient s'inscrire comme salle de projection.

 


Galdessa: huit cases surplombent la rivière Galana, lourde des boues charriées depuis Nairobie et dont émergent parfois les yeux jaunes et fatigués d'un crocodile. Tous les animaux - impalas, chacals, éléphants... - viennent s'y rafraîchir. La nuit, tapi au fond de son lit, on entend la marche dodelinante des hippopotames entre les cases. En matière de repas, les «bush dinners». Tradition britannique oblige. Ici, on ne connaît pas le pique-nique improvisé dans la brousse, mais on dresse une table avec fauteuils confortables sous un arbre au cœur de la savane. Une véritable cuisine (avec fours...) est tirée d'élégantes malles, une vaisselle raffinée dressée, des vins subtils sont servis. Un club anglais surgi au milieu de nulle part, et le seul lodge au Kenya tenu par une femme.


Comme à Shompole, Loisaba est géré en association avec une tribu de Massaïs nilotiques. Mais la plus grande fierté du coin se trouve à une demi-heure de Jeep du lodge. Le proprio a baptisé ce lieu les «starbeds» (littéralement, lits d'étoile). Il s'agit de simples matelas entourés d'une fine moustiquaire verte que l'on tire sur une haute terrasse dominant la savane. A la nuit tombée, on se glisse sous l'épaisse couverture. Et il n'y a plus que nous, les étoiles, la voûte céleste. 

Pour continuer dans la sérénité animalière, je vous propose d'aller sur le site du photographe torontois Gregory Colbert, qui propose un musée nomade Ashes and Snow. Rencontre avec des enfants, des femmes et des éléphants, des singes, des cétacés. En prime: une musique sympa, et des phrases accompagnatrices en forme de messages subliminaux dont on pourrait se passer.

L'ensemble est attirant et serein. Un envoi d'Olivier Lattuga, un peu voyageur, un peu photographe et néanmoins filleul.

1 commentaire
  • Denis Bédard - Abonné 11 juillet 2011 08 h 29

    Safari en afrique

    En janvier 2008, nous avons fait un safari en afrique que nous avons organisé à partir de Zanzibar en Tanzanie. Nous avons fait affaire avec une compagnie aérienne qui organise des safaris: Coastal Aviation. Cette compagnie offre divers type d'hébergement en brousse. Le service est impeccable. Nous avons fait deux réserves dans le sud de la Tanzanie: Selous et Ruaha. Je n'ai jamais vu autant d'animaux de ma vie. Nous étions seuls avec notre guide à bord de 4X4 sans croiser d'autres touristes. Le silence total lorsque le moteur est éteint pour observer un troupeau de dizaines d'éléphants. C'est une expérience unique. Le prix était correct pour ce genre d'expérience: 1500$ par personne pour 4 nuits en brousse dans des tentes de luxes, les repas 5 étoiles, le guide, le 4X4 privé pour 2 personnes du levé au couché du soleil, les transferts en avion.

    C'est différent du safari de masse dans le Serengeti, Ngorongoro où les 4X4 se suivent à la queue-leu-leu.

    Tentez de réserver cette compagnie, vous le le regretterez pas.
    safari@coastal.cc

    Denis Bédard