Êtes vous «fancy» d'aller au lit avec Virgin?

image
Photo: Pop Sugar.com

C'est une vraie proposition, comme aime les apposer Richard Branson, patron du groupe Virgin.

Sur le site de Virgin Hotels.com, l'alerte est lancée.
Do Disturb, suivie de l'invitation Fancy Getting into Bed with Virgin?





Sir Richard a parlé... et s'attaque au marché de l'hôtellerie en investissant des centaines de millions dans l'achat de propriétés, dans un premier temps, en Amérique du Nord; New York, San Francisco, Miami, Los Angeles, Boston et Washington DC. À terme, ses ambitions sont mondiales. À quand Montréal?

Riri promet ceci pour ses hôtels quatre étoiles estampillés Virgin: «Notre but est de redéfinir le voyage des clients depuis avant leur arrivée jusqu'à leur départ».
La cible de Branson: «des populations urbaines et créatives à hauts revenus et haut niveau d'études»...

Et c'est là que je me pose la question: Va t-on se faire ch... dans ces institutions Virginisées? Des créatifs en goguette qui se disent intellos et qui ont du fric... c'est pas drôle à tous les buffets!
Et si j'étais un non-créatif rural avec plein de dollars, je n'irai pas.

Pour avoir déjà volé sur Virgin Atlantic, je n'ai jamais saisi la si grande différence. En ce qui concerne les menus en éco, les exemples sont comme partout ailleurs Menus en éco sur Virgin. Il faut aller en première pour avoir le lit, le bar et des extras...

C'est vrai que le agents de bord paraissent des ados par rapport aux féminités d'Air Canada et que les masculinités sont quelquefois des répliques sans patins de nos pourfendeurs de glaces olympiques. Il y a des inconditionnels de ce genre de service... Pour ce qui est de la TV, séries tous azimuts avec des incursions en Chine, au Japon et en Inde. Des films d'Hollywood plutôt récents et très peu de créations british, ce qui est bien dommage...

Donc, à quoi s'attendre dans les Hôtels Virgin? Des réceptions pivotantes, des chambres avec baignoires sur le balcon? Des miroirs parlants, des restos végétariens avec bunkers intérieurs réservés aux plumes, aux écailles et aux poils? Le délire du p'tit déj.: le suicide du muffin ou la bisexualité des croissants?

Ne vit-on pas une époque formidable? Évidemment «fancy»?