Coderre en zigzag

Le maire de Montréal, Denis Coderre, dans un court métrage humoristique intitulé «Haïti Chérie»
Photo: Youtube Le maire de Montréal, Denis Coderre, dans un court métrage humoristique intitulé «Haïti Chérie»
Questionné le 22 avril à savoir s’il y aura des sanctions contre le propriétaire du cheval de calèche qui a percuté une voiture, le maire de Montréal Denis Coderre a répondu : « C’est ça que je regarde : qu’est-ce que je peux faire et qu’est-ce que je ne peux pas faire. Et si je ne peux pas le faire, comment je peux le faire. »

Une phrase, en somme, aussi droite que la ligne d’un col bleu qui cherche à baliser un corridor cyclable.

Que comprenez-vous, vous ?


 
3 commentaires
  • Marie Nobert - Abonnée 28 avril 2016 00 h 25

    De «Zig» à «Zag»...(!)

    Cette semaine J.-F. Lisée parlait de: «paroles verbales» dans un point de presse sur un sujet dont je ne veux même pas me souvenir. Bref. Le maire vient de passer ric-rac dans une classe particulière. Zigzag!? Quand le bon est dans le «Zig», le «Zag» suit. (!) Misère.

    JHS Baril

  • Philippe R. Richard - Abonné 28 avril 2016 11 h 58

    Facile à comprendre

    La solution à cette énigme se trouve dans Montréal même. Je vous invite à vous rendre en vélo, sur la piste cyclable entre le Canal de l'acqueduc et le boulevard Champlain, près de Institut universitaire en santé mentale Douglas, pour constater ce que l'administration montréalaise entend par une ligne destinée à guider les gens, c'est-à-dire la ligne jaune qui a été peinte sur la piste cyclable même. Comme on disait autrefois : rien qu'à voir on voit bien!

  • Christian Montmarquette - Abonné 28 avril 2016 18 h 51

    La tautologie de Denis Coderre...

    Plus y'a de gruyère, plus il y a de trous.
    Plus il y'a de trous, moins il y'a de gruyère.
    Plus il y a de gruyère moins, il y a de gruyère.

    La totologie de Denis Coderre, c'est de la petite bière.

    Il ne lui reste plus qu'à prendre son trou.