​Une vacherie de Pierre Paradis

Le premier ministre Couillard avait averti les péquistes, lorsque Pierre Karl Péladeau est devenu chef du Parti québécois : les libéraux ne laisseraient pas un pouce à l’argumentaire souverainiste.

Le ministre de l’Agriculture, Pierre Paradis, a été un champion de cette offensive ce mardi lorsqu’il a répondu en chambre à une question sur la gestion de l’offre. Le député péquiste André Villeneuve se demandait si le gouvernement Couillard la protégeait correctement.

Réplique de M. Paradis : « Le système de la gestion de l’offre […] va être détruit si jamais » le Québec se sépare. Ou, pour le dire dans les mots de Pierre Paradis : « Si ça devait s’avérer quelque chose qui se réalise. » Aïe !

Puis, après avoir fait remarquer que « les producteurs de lait québécois produisent deux fois le lait [celui que] l’on consomme au Québec », il a conclu : « S’il fallait que le Québec se sépare, c’est une vache sur deux qui serait détruite. »

L’argument est vache, on en convient. En langue québécoise, du moins. Vache, selon le Dictionnaire québécois-français (Guérin) de Lionel Meney, signifie paresseux, fainéant.

Une vacherie, en québécois, pourrait donc désigner un argument paresseux, non ?
5 commentaires
  • André Tremblay - Abonné 1 décembre 2015 21 h 12

    Une vache libérale...

    ...stérile, sans tête, sans pis. Une vache qui ne sait pas d'où elle vient ni où elle s'en va. Comme le gouvernement actuel.

  • Daniel Gagnon - Abonné 1 décembre 2015 21 h 36

    Et pis?

    Il est un peu cow-boy ce Pierre Paradis, il raisonnne en gardien de troupeaux, au pis aller.

    Et pis? Tant pis , on ne les compte plus les vacheries des Libéraux!

  • Christian Montmarquette - Abonné 2 décembre 2015 08 h 09

    Vacherie ou face de beu...

    Dans certaines circonstances..

    Peut-être mieux vaut-il faire une vacherie que d'avoir une face de beu..

    « Face de beu - Polo et les Méchants Moinôs » :

    https://www.youtube.com/watch?v=z08WnMSBO3o

    .

  • Nicole Ste-Marie - Abonnée 2 décembre 2015 10 h 36

    En parlant de vacherie...


    Ça fait combien d'années que l'on voit Pierre Paradis évaché à l'Assemblée nationale à ne rien dire?

    Daniel Johnson, Jean Charest et cie le gardait silencieux.

    Maintenant que le docteur Couillard inc. lui permet de beugler, il est 30 ans en retard et il beugle des turpitudes.

  • Ben Batt - Abonné 2 décembre 2015 11 h 05

    Une autre distraction...

    Le temps que l'on parle de souveraineté, ils n'ont juste pas besoin de parler et de justifier leurs choix et les réalisations du Parti libérale-conservateur du Québec.