Exemple éclatant

La députée de Québec solidaire Manon Massé, en point de presse le 21 avril, au sujet de la nouvelle carte électorale, a déclaré: «Je vais vous donner un exemple pétant. Dans ma circonscription, vous le savez, j'ai été élue avec plus 91 voix.»

Le mot «pétant» est reconnu dans les dictionnaires. Mais en lien avec une heure: «Tous les soirs (...) neuf heures pétantes (QUENEAU, Pierrot, 1942, p.45)», souligne le Trésor de la langue française.

Alors, qu'est-ce qu'un «exemple pétant» selon vous?
9 commentaires
  • Sylvain Auclair - Abonné 1 mai 2015 10 h 42

    Boum!

    Elle a trop regardé Bobino avec les pétard à la farine de sa sœur Bobinette. C'est patent.

  • Anne-Marie Allaire - Abonnée 1 mai 2015 11 h 43

    Patenteux?

    mais c'est toujours un très grand plaisir de voir citer Queneau

  • Jacques Boulanger - Inscrit 1 mai 2015 19 h 45

    Un cas patent

    Ne dit-on pas aussi «pétant de santé» ? Ou encore « se pétant les bretelles » ? Ou même « pétant de la broue » ? Manon est-elle en voie de devenir une catégorie ?

  • Serges Tanguay - Inscrit 2 mai 2015 00 h 44

    Elle était au niveau de la confidence et l'exemple qu'elle voulait livrer sortait du tréfonds d'elle-même. D'où, le '' pétant ''.

  • Daniel Gagnon - Abonné 2 mai 2015 08 h 02

    Il y a patent et pétant

    C’est un fait patent que les Libéraux ne sont pas très épatants !

    En cherchant à brouiller les cartes, ils n’ont pas de quoi se péter les bretelles…