Exclusif : Bonnardel perd sa catégorie

Notre décision de consacrer une catégorie à François Bonnardel avait fait l'objet d'un reportage de la Voix de l'Est en 2009.
Photo: Notre décision de consacrer une catégorie à François Bonnardel avait fait l'objet d'un reportage de la Voix de l'Est en 2009.
Nous vivons une forme de deuil. À notre grand regret, nous sommes dans l'obligation de retirer à François Bonnardel la catégorie que nous lui avions attribuée en 2009. Un honneur qui avait même fait l'objet d'un reportage dans la Voix de l'Est.

Soulignons-le: celui qui est maintenant leader parlementaire de la Coalition avenir Québec n'a pas produit une seule bonnardellerie digne de mention dans ce blogue depuis des lunes!
Terminée, l'époque où il forgeait des perles du type : «Aujourd'hui, j'ai l'impression qu'on essaie un peu de faire du va-vite du côté du gouvernement libéral.»

Ou encore : «Qu'on constate que le Québec s'enlise dans une saine gestion des finances publiques, qui n'existe pas

Peut-être en avons-nous raté? Pourtant, habituellement, rien n'échappe à Mots et Maux de la politique™!

Croisé dans les couloirs du parlement mardi, le député de Shefford a soutenu faire très attention à la manière dont il parle depuis l'honneur que lui a fait Mots et Maux en 2009. Il a confié avoir surveillé son vocabulaire, révisé ses règles de grammaire et de syntaxe. Si ce blogue volontairement peu charitable peut avoir cet effet, nous en sommes fiers! Par conséquent, de manière formelle, nous l'annonçons: cette catégorie est suspendue, tel le gilet d'un Guy Lapointe. Elle restera cependant, question de satisfaire une certaine nostalgie d'une grande époque malheureusement révolue. Heureusement que d'autres champions continuent de lutter afin de figurer en bonne place dans notre blogue...

 
3 commentaires
  • Pierre Marcotte - Abonné 13 novembre 2014 09 h 33

    Rendons à César ce qui revient à César

    Bravo à M. Bonnardel de faire des efforts pour relever le niveau de sa langue parlée. Espérons que d'autres élus à Québec en prendront exemple et amélioreront la qualité de leurs échanges oraux également.
    Bravo aussi à M. Robitaille de tenir ce blogue révélateur et Ô combien divertissant. De toute évidence, ça fait du bien de mettre le doigt sur un bobo parfois.
    Ça l'a l'air que quand qu'on veut, peut-on faire mieux au niveau des affaires gibelottiques incomprenables pi qu'y ont pas d'allures.
    Excusez-la.

    • Chantale Desjardins - Abonnée 14 novembre 2014 06 h 05

      ça l'a l'air que quand qu'on veut...pi qu'y ont pas d'allures
      M. Robitaille devrait inscrire ces mots dans son blogue...

  • Villemure Gilles - Inscrit 13 novembre 2014 12 h 57

    GIlles Villemure

    Bonjour,
    Le leader du Gouvernement, M. Jean-Marc Fournier, s'est payé un "y'en aura pas de payage", la semaine dernière, mot qu'il a répété au lieu d'utiliser le mot péage.
    D'ailleurs, en provenance du même "bord", le même vocable a été utilisé durant la prériode de questions d'hier.