Collier de perles de Lise Thériault

Philippe Couillard est venu à la rescousse de la ministre de la Sécurité publique Lise Thériault ce mercredi, emmêlée dans cette histoire d'évasion héliportée (relire mon éditorial). 

Le premier ministre a lancé une «enquête administrative» sur le cafouillage auquel cette histoire a donné lieu, alors que les trois fugitifs sont toujours dans la nature. Au sortir du caucus, des reporters interpellent Mme Thériault. Elle se tourne et lance: «Vous aurez des questions à vos réponses en chambre», déclare-t-elle alors.

Mais de réponses, il y en eut peu. Pourtant, disait-elle mardi en chambre: «Ce qu'il est important de se rappeler, c'est qu'il y a un interdit de non-publication.» 

Un «interdit de non-publication», c'est une obligation de publier, non?
26 commentaires
  • Levasseur Marc - Abonné 11 juin 2014 13 h 10

    Double non-sens


    S'agit-il d'une tentative de noyer le poisson 2 fois, ou d'un simple lapsus?

    Chose certaine, on sent généralement dans les propos de la ministre, davantage de fougue que de clareté langagière.

  • Johanne Denhez - Abonnée 11 juin 2014 15 h 05

    Collier de perles

    Effectivement. Bien dit M. Robitaille.

    Johanne Denhez

  • Daniel Gagnon - Abonné 11 juin 2014 16 h 44

    Je ne parlerai pas pour ne pas rien dire, je parlerai pour rien dire

    Je ne dirai pas rien, je dirai que j'ai dit de ne pas dire que j'avais dit de ne pas dire.

    Donc vous aurez des questions à vos réponses...

    Ce qu'il est important de se rappeler, c'est que je ne répondrai pas rien s'il n'y a rien à répondre et que je ne répondrai pas pour rien, capiche?

  • luc papineau - Inscrit 11 juin 2014 21 h 35

    Jouons aux synonymes

    La même dame, dans un élan synonymique, a affirmé: «Il s'agit d'une réponse partielle, parcelaire.» Incomplète tant qu'à y être.

  • François Caron - Abonné 11 juin 2014 22 h 05

    Le principe de Peter...

    ... connaîs pas, du moins au parti libâral de la Province of Qwebec. Les potiches sont bien époussetées, les perruches sont bien nourries, les satisafaits continuent de s'admirer béatement tout en faisant de belles phrases élégantes, vides, creuses et profondément superficielles tout à la fois. Un gouvernement élégamment inepte.