Averse de perronismes!

Le porte-parole caquiste en matière de finances, Christian Dubé
Photo: Clément Allard - Le Devoir Le porte-parole caquiste en matière de finances, Christian Dubé

Beaucoup de belles phrases ont été offertes à Mots et Maux™ récemment.

• En chambre, mardi, le leader du gouvernement Stéphane Bédard a résumé une ambition fréquente des hommes et des femmes politiques : «Je vais essayer de ne pas parler pour rien dire.»

• Le critique libéral en matière de Finances, Pierre Paradis, semble vraiment avoir dit qu'il fallait «mettre la poule à la roue».

• Le porte-parole caquiste en matière de finances, Christian Dubé, a-t-il menacé les journalistes? Il a lancé, en conférence de presse : «Je ne vous rentrerai pas dans le détail, à moins que vous me posiez des questions.»
Ça doit faire mal quand même, se faire rentrer dans le détail, non?
 
• Interviewée par Paul Arcand, la candidate à la mairie Mélanie Joly a eu des propos qui laissèrent un goût de cendre dans la bouche: «La question que les Montréalais vont se poser quand ils vont rentrer dans l'urne...»
(Vers 14:25 de http://www.985fm.ca/audioplayer.php?mp3=196984 )

• Enfin, il est revenu à l'esprit de Mots et Maux™, une déclaration délicieuse de février 2013 du député péquiste Guy Leclair, détenteur d'une catégorie dans ce blogue: «Alors, au-delà de chacun nos réalités et nos pensées, je pense qu’il n’y a aucun doute que l’identité québécoise a quand même des grandes lignes, des lignes majeures […] lorsqu’on parle de culture, que ce soit de langue, la neutralité entre les hommes et les femmes
Curieux, cet autre principe de neutralité ne se retrouve pas dans la Charte de Bernard Drainville!

À voir en vidéo