Trudeau, c'est Wolfe!

Lors d'une «nuit vénéneuse» de 1981, Trudeau aurait réédité sous une autre forme l'agression de Wolfe, soutint le député Yves Blais
Photo: Lors d'une «nuit vénéneuse» de 1981, Trudeau aurait réédité sous une autre forme l'agression de Wolfe, soutint le député Yves Blais

Le député de Terrebonne Yves Blais prenait la parole le 12 novembre 1981, peu après l'exclusion du Québec de l'accord constitutionnel de 1981 (appelé abusivement «Nuit des longs coûteaux»). La constitution fut promulguée le 17 avril 1982, il y a 30 ans.

M. Blais commence son discours en soulignant qu'il ne porte pas le coquelicot de l'Armistice. «Je croyais indécent d'arborer cette fleur de reconnaissance envers ceux qui sont morts au champ d'honneur [...] au moment où Ottawa et neuf provinces anglaises du Canada déclaraient la guerre au Québec!»

Puis, il entama une allocution extrêmement colorée en forme de parallèle historique : «Comme Wolfe qui, en 1760, gravit en pleine nuit les flancs de la rive du Saint-Laurent pour attaquer Montcalm et ses soldats endormis, Pierre Elliott Trudeau, avec ses neufs voltigeurs et quelques manoeuvres peu chrétiens sur la colline à Ottawa, vient tenter de prendre Québec d'assaut une seconde fois.»

Le texte du député (qui mourra en fonction durant une campagne électorale, à Montréal, le 22 novembre 1998), comportait aussi deux autres passages colorés que je souhaite citer :

• «Trudeau, en Ponce Pilate, disait au référendum: "Je mets ma tête sur le billot. Mais en bon Ponce Pilate, il mit plutôt ses mains dans le lavabo.»

• «Arrive à présent le pacte nocturne de la ronde des neuf où, sciemment, on écarte le Québec pour concocter ce que l'on pourrait appeler le pacte de la nuit vénéneuse où seule la race pure canadienne immunisée par neuf doses administrées par le grand calife du fédéralisme à Ottawa, exclut de facto tous les impurs du Canada: les aborigènes, les autochtones et les francophones.»
14 commentaires
  • democratiescolairequebec - Inscrit 14 avril 2012 08 h 27

    attention au rejeton Trudeau

    attention ! au rejeton Trudeau au fédéral qui attend son siège au parti libéral, vous saurez quoi faire pour éviter une autre nuit aux longs couteaux ! tel père tel fils, selon le vieil adage ! Alice Couture

    • Nigel G. Spencer - Inscrit 16 avril 2012 12 h 24

      Cela me surprendrait, car dans toute son arrogance, PET a quand-même admis une grosse erreure dans sa vie...le repatriement unilatéral de la constituion.

  • Franklin Bernard - Inscrit 14 avril 2012 18 h 04

    Ah, Yves Blais!

    Que n'est-il encore en vie pour pourfendre John James, Stephen et leur troupes anti-québécoises! Le Québec a besoin de voix comme la sienne.

  • Michel Gaudette - Inscrit 14 avril 2012 21 h 31

    La victoire de Wolfe fut bénéfique...

    Moi je crois que la victoire de Wolfe a été bénéfique aux Canadiens-français. Nous ne serions pas développés à ce point si nous étions demeurés sous le joug francais.

    L'affreuse histoire coloniale française le démontre.

    Alors ce que pense le PQ pour moi...

    • Veronica Perez - Abonnée 16 avril 2012 19 h 34

      Je ne suis pas certain qu'il y ait de parallèle à tracer entre les dérives coloniales de l'État français et de ses firmes multinationales en Indochine, et le traitement d'une colonie de peuplement blanche et catholique en Nouvelle-France. Leurs niveaux d'éducation, de capitalisation et d'accès au pouvoir de Paris (les seigneuries de Nouvelle-France répondaient directement du Roi de France, pas les souverains locaux de Cochinchine) n'ont aucune similitude. Il a va de même pour les dérives coloniales britanniques en Afrique, qui n'ont pas été observées dans ses colonies de peuplement en Nouvelle-Zélande.

      Si vous croyez que les centaines de femmes Québécoises violées par l'armée de Wolfe le 13 septembre 1759, les maisons incendiées, les champs brûlés entraînant des famines miséreuses pour la décénie qui a suivi ont été positives pour nous; alors vous êtes probablement aux prises avec le syndrome de Stockholm.

    • patrice Lavador - Inscrit 18 avril 2012 08 h 38

      Que savez vous des colonisations françaises et anglaises ? Allez à Aden, et dites que vous êtes un fils de colonial anglais. Mettez vos running shoes, et courez vite ! On m'y a pris pur un anglais ! Je suis pied noir, fils de "colon" comme vous dites. Je suis particulièrement bien accueilli en Algérie où je travaille régulièrement. Jean Claude a raison, aucune forme de colonisation n'est bonne, pas plus l'anglaise sur la québécoise que les autres. Quant à dire que la victoire de Wolfe fut bénéfique, je vous laisse cette constatation qui me paraît, à moi, tragique !

    • sparte - Inscrit 18 avril 2012 10 h 05

      La victoire de Wolfe fut benefique pour la classe marchande britannique, les loyalistes des colonies de la Nouvelle-Angleterre et, dans une moindre mesure, pour quelques " hommes a place" point a la ligne. Relisez votre Histoire Monsieur.

  • Gaston Deschênes - Abonné 15 avril 2012 10 h 56

    Yves Blais

    Il n'y a plus beaucoup d'orateurs comme Yves Blais. Ses bons mots mériteraient une anthologie. Un jour, il avait évoqué malicieusement le "visage purpurin" du ministre de l'Agriculture...

  • Pierre Vincent - Inscrit 16 avril 2012 07 h 56

    Yves Blais était vraiment très coloré...

    Non seulement Yves Blais était-il un député au verbe très coloré, il a également été le premier qui sortit du placard en déclarant ouvertement son homosexualité. Plusieurs l'on suivi depuis, mais plusieurs autres préfèrent demeurer dans le placard...