Quelles étaient les lingua franca des Amériques en 1749?

Portrait de Pehr Kalm
Photo: www.septentrion.qc.ca Portrait de Pehr Kalm

Le généreux recherchiste du bureau parlementaire du Devoir à Québec (et ami de votre humble serviteur), Dave Noël, m'envoie cet extrait du journal de voyage de l'explorateur Pehr Kalm, qui est passé en Nouvelle-France en 1749. «Il est amusant de constater que presque tous les Français du Canada, à quelques exceptions près, ne comprennent pas un mot d’anglais et que de même, les Anglais et les Hollandais des provinces anglaises ne peuvent ni comprendre, ni parler le français, mais que les uns et les autres peuvent communiquer entre eux par le truchement de l’une ou l’autre des langues indigènes qu’ils ont en commun. Celles-ci jouent donc, en Amérique du Nord, le rôle que le latin ou le français tient en Europe

Incroyable, non? Imaginez, aujourd'hui, Jean Charest et Stephen Harper discuter en Huron ou en Cri. Ça donnerait quoi, selon vous?

À voir en vidéo