Michel a un coeur, constate Charest

«Le ciel était caviardé par des nuages», note Michel Hébert au passage, dans son blogue qu'il reprend après une éprouvante opération au cœur.

Il nous relate entre autres le coup de téléphone de Jean Charest, peu après l'intervention chirurgicale, qui lui lance, caustique : «Ça prouve que t’as un cœur. Quand j’ai su ce qui t’arrivait, je me suis demandé si les médecins trouveraient quelque chose.» Heureux de retrouver la plume de Michel... ou plutôt son clavier acéré, de plus en plus littéraire. Michel, c'est au fond un croisement de ses lointaines «cousines» Hébert, Anne et Chantal ! Une bête hybride nous offrant sa perspective sur le monde politique, en direct de Beauport. Bon retour. (Ci-contre, sa «photo de comptable», comme il l'a déjà qualifiée lui-même devant moi alors qu'il annotait des documents du ministère des Finances.)