La p'tite madame et les «couleuvres»

image Claudette —P'tite madame— Carbonneau souligne le 400e jour du lockout au Journal de Montréal en faisant un superbe perronisme sur RueFrontenac. «On ne me fera pas croire que depuis 400 jours, une entreprise peut produire un journal de 100, 110 pages avec une petite poignée de cadres. C’est prendre l’opinion publique pour des couleuvres!» Elle l'a sûrement fait exprès et elle tente de nous faire avaler cette couleuvre.