Marois «manque d'incohérence», accuse Charest

image Une des plus belles perles de la semaine? Elle a été produite par nul autre que Jean Charest: «Son chef est dénoncé aujourd'hui par Jacques Brassard pour manque d'incohérence parce qu'elle demandait qu'on limite les dépenses puis qu'on les augmente en même temps de 1,5 milliard.» «Son» chef, c'était Pauline Marois. Ce que Brassard a écrit? «À l’Assemblée Nationale, dès l’ouverture de la session, Mme Marois a pressé (avec raison) le gouvernement de se montrer rigoureux dans la gestion des dépenses publiques, mais aussitôt hors de la Chambre, elle est allée à la salle des conférences de presse reprendre son slogan de campagne "un enfant, une place" ce qui implique une dépense de plus d’un milliard et demi de dollars. Adieu la cohérence!»