La «croissance» comme une «excroissance»

image René Lévesque, rappelait Jean-François Nadeau dans nos pages hier, disait que Pierre Vadeboncoeur avait «jalonné son œuvre de ces trouvailles où la pensée se trouve soudain concentrée et éclatante comme le diamant». La justesse de cette assertion se vérifie dans la dernière livraison de l'excellente revue L'Inconvénient, à laquelle Vadeboncoeur a donné plusieurs textes dans les dernières années. L'Inconvénient (num. 39) se demandait quel pouvait être le sens du combat, aujourd'hui. Vadeboncoeur répond dans un court et efficace texte qui illustre le caractère éminemment paradoxal des combats modernes: «Depuis un siècle, les combats "pour un avenir clair et maîtrisé" sont précisément de ceux qui conduisent à un avenir aveugle et incontrôlable» (p.7) Un exemple? «La croissance, vantée sur toutes les tribunes, est un cancer. Elle devait, croyait-on assurer de mieux en mieux notre bien-être et la prospérité de tous. Au contraire, il s'avère qu'elle compte parmi les plus grands dangers. C'est une excroissance.» (p.8) Voilà un des derniers diamants que Vadeboncoeur nous aura offerts. (Photo JF Nadeau)