Tempête de clichés des fêtes sur le canal de l'Assemblée

image Les voeux de fin d'année des parlementaires: c'est toujours une sorte de guimauve verte, rouge et blanche agrémentée d'«atoka» et nappée de quelque chose comme du Cheez Whiz émotionnel genre «ayons une pensée spéciale pour les plus démunis de notre société: les personnes seules et celles qui éprouvent des difficultés». En cette «belle année» 2009, la diffusion des débats a décidé d'en rajouter et de gratiner le tout d'un enrobage visuel des plus quétaines. Les concepteurs se sont surpassés: flocons géants, lettrage «super chic», arrière-fond où l'on aperçoit un chalet rustico-kitsh, nuit d'hiver éclairée d'une lune à faire tressaillir Guy Laliberté, etc. Musique d'ambiance pleine de grelots qui grelottent. Le résultat a quelque chose de comique, surtout que les parlementaires lisent tous —assez mal— un texte similaire (ou à peu près) prêt-à-déclarer, inséré dans le télé-souffleur et bien entendu tissé de clichés et de belles paroles convenues du genre «moment privilégié pour marquer un temps d'arrêt», «occasion privilégiée qui m'est offerte de vous offrir mes voeux les plus chaleureux»; sans compter le couplet obligé sur les «citoyens et citoyennes de [prononcez ici le nom de votre circonscription] que je suis très fier/fière de représenter». Cette giboulée de bons sentiments passe en boucle sur le canal de l'Assemblée nationale et sur le site web de l'institution.image Attention aux indigestions et si la tête vous tourne, n'oubliez pas, il y a Nez rouge.

À voir en vidéo