Parizeau, plus radioactif qu'un isotope

image EN DIRECT DU SALON BLEU : • Mot du jour : «Lassitude». Quand Pauline Marois a demandé si Jean Charest avait choisi le camp des fédéralistes qui «misent sur la lassitude des Québécois pour qu'ils rentrent dans le rang», les libéraux ont applaudi ! • Pas de crise? : La chef de l'opposition a lancé la période de questions sur les isotopes, avec une question assez technique. On aurait pu croire que son but était d'éviter que Jean Charest ne se lève et fasse son miel de la nouvelle controverse Parizeau, sujet radioactif aujourd'hui. Mais non, elle a abordé dans un second temps de front la controverse Parizeau. Jean Charest s'est mué en chef de l'opposition et a bombardé les banquettes péquistes de questions rhétoriques du type «la vraie question aujourd'hui est la suivante: Est-ce que la chef de l'opposition officielle est, oui ou non, d'accord avec cette stratégie de nuire aux intérêts des Québécois, avec les crises?». • Question illustrant l’ambiance du jour : «Est-ce que le ministre peut faire l'état de la situation ici?»: question de Bernard Drainville qui semblait, comme sa chef, vouloir éviter à tout prix la polémique au début de la période de questions ce matin. Il savait bien que le ministre lui répondrait «tout est mis en place». L'ambiance a changé après lorsque la chef péquiste a abordé la polémique de front. • Meilleurs mots hors micro : Pauline Marois se dérhume: «Elle a Parizeau dans la gorge», a lancé Raymond Bernier. Jean Charest a d'ailleurs profité de la chose plus tard en disant que la chef péquiste avait du mal à «avaler les déclarations de Jacques Parizeau». //// «Ressortez Le Devoir, fais ce que dois!» a lancé un député péquiste à Jean Charest alors qu'il tentait de répliquer à Pauline Marois qui lui reprochait de s'être écrasé devant Ottawa. ////

«À l'époque, il était péquiste», a lancé Stéphane Bédard à propos de Raymond Bachand en 1996. Dans un élan de flagornerie, M. Bachand a déclaré, en parlant de son retournement de veste : «Mais moi, j'ai fait le choix du XXIe siècle.» //// François Legault a demandé un rapport sur les FIER, dont le dépôt est prévu pour juin. Le ministre va-t-il le dévoiler un «vendredi du mois de juillet»?, a-t-il demandé. «Ou chez les chez les intellectuels souverainistes», a dit Jacques Dupuis hors micro, évoquant le forum devant lequel Jacques Parizeau s'est exprimé en fin de semaine. • Fautes de français du jour: la palme va à Yves Bolduc, dont la langue n'est décidément pas en santé : «On a une grosse considération pour les patients», a dit le ministre de la Santé. Plus tard, il a soutenu être obligé de «récupérer les erreurs du PQ». Plus tôt, il avait évoqué tous ces «réacteurs qui a ont été cessés». Ein? • Ils brillaient par leur absence ce matin : Pierre Paradis, Marc Picard, Jean-Martin Aussant, Lisette Lapointe.

À voir en vidéo