«Arrimer» : nouveau mot à la mode promu par le VG

image Le vérificateur général Renaud Lachance l'a tellement répété l'autre jour que j'ai peur que la maladie se répande. Laquelle? Celle du mot «arrimer», déjà très en vogue dans l'administration publique québécoise. Il a parlé d'«un nouveau budget qui permettrait d'arrimer simultanément les trois paramètres des projets». Encore : «Il était nécessaire de changer le budget pour l'arrimer à la nouvelle étendue, la nouvelle portée des travaux, et cet arrimage a été fait lundi dernier, lors de l'annonce.» Et encore : «Il est clair que c'est très difficile pour les parties prenantes de gérer un projet où il n'y a pas un arrimage entre les trois dimensions.» Il a même utilisé des variantes. Parlant du budget du CHUM qui a explosé à l'été 2008, il a dit : «clairement, à l'été 2008, il y a un désarrimage qu'on a corrigé par l'annonce de cette semaine, lundi dernier.» Parions que la multiplication des métaphores navales comme «piloter dans la tempête» fera se répandre le mot «arrimer». Arrimons nos tuques, ça va brasser! (Photo Vérificateur général du Québec)

À voir en vidéo