QS et l'extrême gauche aujourd'hui

image Peut-on qualifier Québec solidaire d'extrême gauche? Sur le spectre politique québécois, qui d'autre est à l'extrême gauche?, pourrait-on dire. Mais il y a plus intéressant encore : on peut utiliser l'expression surtout au sens de Philippe Raynaud (un des plus grands politologues français contemporains), dans L’extrême gauche plurielle. Entre démocratie radicale et révolution (Autrement, 2006). Si l'extrême gauche, jadis, prônait la révolution (et plusieurs membres actuels de QS l'ont prônée dans le passé, Françoise David la première; certains la prônent encore, les membres du PCQ), aujourd'hui, l’extrême gauche est surtout dans l'altermondialisation. Raynaud y voit cinq tendances...

«1) La mouvance réformiste souhaite voir une extension de la social-démocratie à l’échelle globale. Elle prône moins une redistribution des richesses qu’une réforme des institutions du libre-échange, un commerce équitable entre les pays riches et les pays en développement. 2) Les partisans de la régulation sont en revanche plus attachés à une redistribution des richesses au moyen d’un nouveau pouvoir de régulation de type keynésien. 3) Les partisans de la déglobalisation sont eux ouvertement opposés à la mondialisation. 4) Les "alternatifs" envisagent de créer des espaces affranchis des règles capitalistes en s’inspirant de l’expérience des zapatistes du Chiapas. 5) Enfin, les anti-impérialistes, issus du tiers-mondisme, sont les plus proches des courants classiques de l’extrême gauche.» Il y a des membres des cinq tendances dans QS. Alors extrême-gauche? Absolument! D'ailleurs, on ne niera pas qu'«il y a au sein de Québec solidaire ce que l'on nomme des collectifs. Actuellement, on en compte quatre, tous d'extrême gauche. Il s'agit des collectifs du Parti communiste du Québec, de Gauche socialiste, de Masse critique et de Socialisme International. Un collectif est un ensemble de membres en règle du parti qui peuvent, en respect des exigences, faire la promotion de leurs idées politiques respectives à l'intérieur de Québec solidaire». Peut-être qu'à QS, on préférerait l'expression «gauche de gauche», popularisée par Pierre Bourdieu? Mais ça s'écrit mal dans un texte, «le parti de la gauche de gauche Québec solidaire», non?