Rimes en conserve

La vidéo-dénonciation de Catherine Pogonat, sur le site anti-Harper Unissons nos voix, est tellement drôle qu'on dirait une parodie signée Rock et Belles Oreilles. Ça commence par un terrifiant «Harper, tu me fais peur / T'assassines ma planète, tu bâillonnes mes artistes». La finale pourrait être de Jean Perron: «Tu ne nous mettras pas en conserve / Nous ne sommes pas des conservateurs.» Et je vous passe les «Tu fais l'amour par la bouche de tes canons / Tu fais pousser du pétrole / Tu piétines Kyoto». N'y aurait-il pas eu moyen d'être un peu plus «créatif» dans la dénonciation? Qu'on soit pour ou contre Harper, pour ou contre les manifestations d'artistes, une chose est certaine, sur le plan poétique, on tombe ici dans un gnagnan inouï. On dirait du Minou Drouet. Et cette façon de prononcer le texte sur un ton affecté de Cassandre éplorée. En se moquant des Cowboys Fringants, au Bye bye 2006, RBO chantait : «On est un groupe de jeunes qui fait des chansons/ avec des paroles de revendications [...] on fait de la poésie de 5e année B». Ici, s'ajoutent quelques rimes en conserve.