Uber en hélicoptère

Le géant est contesté, mais cela n’affecte en rien ses ambitions. Après le service de taxi par voiture privée, Uber s’intéresse désormais aux transports à la demande en… hélicoptère. Un rapprochement avec l’équipementier aérospatial Airbus Group SE vient d’ailleurs d’être confirmé pour ouvrir ainsi de nouveaux cieux à la multinationale américaine.
 
«C’est un projet-pilote, a indiqué au Wall Street Journal Tom Enders, patron d’Airbus en marge d’une conférence tenue à Munich, en Allemagne, dimanche. Nous allons voir où cela va nous conduire, mais pour le moment, c’est très excitant».
 
Le service de taxi-hélicoptère doit être lancé par Uber dans «les prochaines semaines», assure le quotidien tout en précisant, qu’avec le temps, le prix d’une course par ce moyen de transport, particulièrement prisé dans les mégapoles forcées de composer avec la congestion récurrente de ses réseaux routiers, devrait naturellement diminuer pour être accessible à un grand nombre d’usagers.
 
Plutôt connu, et régulièrement critiqué, pour son intrusion numérique dans le domaine du transport tarifé par la route, Uber a amorcé, il y a quelques mois, la diversification de son offre de transport : dans certains coins du globe, son app permet en effet de trouver des taxi-bateaux.