Le capitalisme est plus effrayant que les robots, dit Stephen Hawking

En 2007, Stephen Hawking s'est envoyé en l'air lors d'un vol parabolique sans gravité.
Photo: NASA En 2007, Stephen Hawking s'est envoyé en l'air lors d'un vol parabolique sans gravité.
Ce ne sont pas les robots qui vont conduire les humains à leur perte, comme plusieurs scénarios catastrophes le laissent régulièrement présager, mais… les humains propriétaires de ces robots. Comment? En faisant tout pour ne pas partager équitablement la richesse produite par leurs machines, accentuant par le fait même les inégalités et la fracture technologique entre les plus riches et les plus pauvres
 
C’est du moins ce qu’estime l’astrophysicien Stephen Hawking. Il en a fait part à des internautes jeudi lors d’une discussion menée sur le site partage Reddit. La conversation s’est jouée dans le cadre de l’événement récurent baptisé Ask Me Anything (AMA) — traduction libre : demandez-moi n’importe quoi. L’illustre scientifique y a répondu à une dizaine de questions touchant les robots, l’intelligence artificielle, mais également ses pratiques culturelles et même le mystère des femmes.
 
«Si les machines produisent tout ce dont nous avons besoin, la finalité va dépendre de la façon dont ces choses vont être distribuées, a-t-il indiqué. Tout le monde peut profiter d'une vie de loisirs et de plaisir, si la richesse produite par une machine est équitablement partagée ou finir misérablement pauvre si les propriétaires de ces machines arrivent avec succès à s’opposer à la redistribution des richesses. Or, jusqu'à présent, la tendance est plutôt à cette deuxième option qui laisse la technologie creuser les inégalités».
 
Sur l’intelligence artificielle, Hawking rappelle l’importance de la développer en «assurant son utilisation bénéfique» pour l’humanité. «Le risque réel avec l’intelligence artificielle, ce n’est pas sa malice, c’est sa compétence. Une super intelligence artificielle va être extrêmement bonne dans l’accomplissement de ses tâches. Or, si ses objectifs ne sont pas alignés sur les nôtres, c’est là que nous allons avoir un problème», a-t-il résumé, en convoquant cette image : «Si vous êtes chargé d’un projet d’énergie verte hydroélectrique et qu’il y a une fourmilière dans la région que vous allez inonder, vous allez vous dire : tant pis pour les fourmis! Il ne faut pas placer l’humanité, avec l’intelligence artificielle, dans la même position que ces fourmis».
 
Sur une note plus légère, l’astrophysicien a avoué, lors de cette conversation en ligne, que Have I Told You Lately de Rod Stewart était sa chanson préférée de tous les temps et que la chose plus hilarante qu’il avait vue en ligne dernièrement était… la série télévisée The Big Bang Theory, comédie qui s’amuse des geeks et de leur inaptitude sociale, particulièrement face aux femmes.
 
Des femmes que Hawking considère d’ailleurs comme l’un des mystères les plus intrigants de l’univers, a-t-il révélé à un internaute qui le questionnait sur le sujet. «Mon assistante personnelle me rappelle d’ailleurs que, comme j’ai un doctorat en physique, les femmes devraient rester un mystère pour moi».