Les égoportraits sont plus meurtriers que les… requins

En 1975, Spielberg transforme radicalement l'image du squale dans Jaws.
Photo: Universal Pictures En 1975, Spielberg transforme radicalement l'image du squale dans Jaws.
Espérons de Steven Spielberg, père de Jaws, s’empare rapidement du phénomène pour en faire un nouveau film d’horreur : depuis le début de l’année, la pratique de l’égoportrait, cette photographie prise à bout de bras — ou de perche — à l’aide d’un téléphone dit intelligent, a fait plus de décès que les rencontres d’humains avec les mâchoires d’un requin.

C’est la publication en ligne Mashable qui vient de mettre à jour cette bien sombre statistique : égoportraits, 12 morts. Requins? 8. Du coup, il va falloir revoir ses préjugés et ses peurs.
 
Le décompte inclut d’ailleurs la plus fraîche victime dans cette catégorie: un touriste japonais qui a fait une chute mortelle la fin de semaine dernière dans les escaliers du Taj Mahal en Inde en cherchant à témoigner de sa présence à cet endroit en se mettant au centre d’un cliché. Une des trois personnes qui l’accompagnaient dans cette affirmation du moi par la photo a, elle, été blessée à la jambe, rapporte la BBC.
 
Depuis le début de l’année, les cas de morts absurdes liés à la pratique de l’égoportrait ne cessent de se multiplier un peu partout sur la planète, incitant d’ailleurs les autorités russes a lancé récemment une campagne pour sensibiliser sa jeunesse aux risques inhérents à cet exercice de style qui puise son carburant dans le présent tout comme dans la mise en scène des quotidiens dans les univers numériques. L'égoportrait trouble généralement l'appréciation des distances et des dangers se trouvant dans l'environnement de celui ou celle qui le pratique. En flattant l'égo dans le sens du 2.0, il semblerait également faire perdre le sens critique.
 
En août dernier, un jeune homme de 32 ans, David Gonzales Lopez, a perdu la vie à Villaseca de la Sagra en Espagne lors de la traditionnelle course de taureaux dans les rues de la ville. Il voulait en mettre quelques-uns dans le cadre de son égoportrait afin de dire à ses amis sur les réseaux sociaux : «je suis là!» Il avait l'urgence d'exister. Il en est mort.
5 commentaires
  • Gaston Bourdages - Abonné 23 septembre 2015 06 h 31

    Pourquoi l'égoportrait?

    J'ai à reconnaître que «mon»» égo, je le flatte autrement en même temps que l'humilité 2.0 est bienvenue. Et je souris. Quant aux décès engendrés...ouache que je fais. Je pense à celles et ceux survivants.es qui en souffrent.
    Mes respects,
    Gaston Bourdages,
    Auteur - Conférencier.

  • Jean-Pierre Martel - Abonné 23 septembre 2015 08 h 14

    Sans compter les dangers des égoportraits érotiques

    Aux États-Unis, on devient majeur à 18 ans. Cormega Copening — un adolescent de 17 ans habitant l’État américain de la Caroline du Nord — a été inculpé récemment pour possession de pornographie juvénile.

    Les policiers ont trouvé sur son téléphone multifonctionnel deux photos illicites; une première qu’il a prise de lui-même, nu, alors que la seconde est une photo de sa compagne (mineure elle aussi) qu’elle a prise d’elle-même, également nue, dont il s’est retrouvé en possession à la suite d’un échange mutuel de photos.

    Ce mineur a été condamné pour avoir réalisé de la pornographie juvénile (son égoportrait) et pour possession de pornographie juvénile (son égoportrait et celui de sa copine).

    En Caroline du Nord, comme au Canada, pour être considérée comme pornographique, la photo d’un mineur doit le représenter en train d’exercer une activité sexuelle explicite ou doit représenter essentiellement ses organes génitaux.

    On estime que 30% des adolescents américains s’échangent privément des photos égoérotiques.

  • Yves Rousseau - Abonné 24 septembre 2015 16 h 00

    Sélection naturelle

    Les victimes de leur égo contribuent à l'amélioration de l'espèce humaine.
    Je me demande si, sachant leur vie basculer dans le vide, avant de percuter le sol, elles ont le réflexe de faire un dernier clic?

    L'égo-snuff?

    Ensuite, elles auront leur photo dans le journal... dans la rubrique nécro.

    Offrir sa vie à la célébrité, quel accomplissement!

    • Marc Drouin - Abonné 24 septembre 2015 16 h 28

      J'adore!

    • Marc Drouin - Abonné 24 septembre 2015 16 h 28

      J'adore!