Racisme sournois dans Google Maps : le géant s’excuse

Action. Réaction. La multinationale du tout numérique Google s’est platement excusée mercredi après la mise à jour par le Washington Post d’une mécanique raciste sournoise intégrée dans son Google Maps et ciblant la Maison-Blanche et son principal occupant Barack Obama.
 
«Des résultats de recherche inappropriés sont apparus dans Google Maps alors qu’ils n’avaient pas leur place là. Nous tenons à nous excuser pour l’affront qu’ils auraient pu entrainer. Notre équipe travaille pour régler rapidement ce problème», a indiqué une porte-parole de la multinationale, sans autre précision toutefois sur l’origine des propos racistes insérés dans son outil de cartographie numérique.
 
Mardi, le quotidien américain a révélé que trois requêtes contenant le mot «nigger» (nègre) amenaient les internautes directement sur l’emplacement de la Maison-Blanche dans le service de cartographie de Google. Les formules «nigger house» (la case du nègre) et «nigger king», (le roi des nègres) étaient dans le lot et donnaient le même résultat.
 
Ce n’est pas la première fois que Google Maps est attaqué par des pirates informatiques qui transforment cet espace de cartographie en terrain de revendication, parfois avec humour, quelques fois avec des attaques personnelles diffamatoires et racistes.
 
La découverte de ce racisme sournois et ordinaire est faite alors que les États-Unis vivent en rafales une série de crimes racistes ciblant les noirs et impliquant la police dans plusieurs grandes villes du pays.

À voir en vidéo