Le monde de l'art appuie Edward Snowden

Edward Snowden sous l'oeil de la caméra de Laura Poitras à Hong-Kong en mai 2013
Photo: Edward Snowden sous l'oeil de la caméra de Laura Poitras à Hong-Kong en mai 2013
Il a beau être menacé de poursuites pour haute trahison dans son propre pays, Edward Snowden, cet ex-analyste de la NSA qui a mis au grand jour l'incroyable scandale de la surveillance électronique institutionnalisé, a également beaucoup d'appuis, y compris dans le monde des arts et des lettres.

À l'occasion de la sortie cette semaine du documentaire Citizenfour de Laura Poitras, qui lève le voile sur les coulisses de ces révélations historiques, dans une chambre d'hôtel de Hong-Kong en mai 2013, un groupe formé d'une cinquantaine d'artistes — et pas les moindres — ont fait part cette semaine, par voie de communiqué, de leur appui au lanceur d'alerte et salué son courage pour ne pas avoir eu peur de sacrifier sa vie personnelle, au nom du bien commun. Pamela Anderson est dans le groupe, accompagnée de Noam Chomsky, de Terry Gilliam, Ken Loach, Moby, Susan Sarandon, Oliver Stone. Pour ne citer qu'eux. La campagne est mené avec la Courage Foundation qui vient en aide aux lanceurs d'alerte à travers le monde.

« Nous appuyons ces dénonciateurs courageux et ces journalistes qui risquent leur vie et leur carrière au nom de la la vérité et de la justice, écrivent-ils. Il faut remercier des gens comme Daniel Ellsberg, Bradley Manning, Jeremy Hammond, et Edward Snowden qui ont permis aux citoyens de voir en face les crimes de guerre, la corruption, la surveillance de masse, et les abus de pouvoir du gouvernement américain et d'autres gouvernements à travers le monde ».

Dans une lettre publiée lundi, la styliste britannique Vivienne Westwood, qui mène le bal dans cette vaste coalition, estime d'ailleurs que l'exposition du public au documentaire de Laura Poitras devrait faire grimper prestement l'opposition du public devant les dérives liberticides induites par les programmes de surveillance du gouvernement américain.

« Comme l’a dit Albert Camus, les gouvernements, par définition, n’ont pas de conscience, ils ont des politiques et rien de plus. Du coup, c’est à nous tous, en tant que citoyens libres penseurs de réclamer une démocratie réellement transparente et des principes moraux élevés et impartiaux de la part de ceux qui nous gouvernent», ajoute, avec lucidité, Viggo Mortensen qui a incarné récemment Freud dans A Dangerous Method de David Cronenberg.

Citizenfour sort ce vendredi dans les salles obscures du Québec. Pour mieux éclairer l'humanité, sans doute...
2 commentaires
  • Denise Lauzon - Inscrite 12 novembre 2014 10 h 53

    Coincé en Russie

    Il n'y a aucun doute qu'Edward Snowden à fait preuve d'un énorme courage dans sa dénonciation de la surveillance électronique institutionnalisé. Maintenant, il se trouve coincé en Russie, pays où les dirigeants politiques et leurs organismes de surveillance font de l'espionnage à grande échelle.

    Edward Snowden est sûrement au courant de ça, mais n'est pas dans une position de dénoncer ceux qui l'ont accueilli.

  • Pascal Normandin - Inscrit 13 novembre 2014 11 h 39

    En effet, Mme Lauzon,

    Nous attendons avec impatience les informations que Snowden pourra dévoiler sur l'empoisonnement de l'ex président d'Ukraine Viktor Yushchenko, sur la condamnation et l'emprisonnement de Yulia Tymoshenko et Mikhaïl Khodorkovsky sans que la preuve ait été déposée par le tribunal, sur l'avion civil MH-17 abattu en vol, sur le soutien au Boucher de Damas, sur les milliards de dollars détournés dans les projets de Sotchi...

    Parce que tant qu'à dénoncer "les dérives", "les crimes de guerre, la corruption, la surveillance de masse, et les abus de pouvoir du gouvernement", pourquoi se limiter aux États-Unis?

    . . .