Choisir un hôtel pour la vitesse de son Wi-Fi

C'est la misère des riches! Qui n'a pas pesté, un jour, dans une chambre d'hôtel à Boston, New-York, Québec, Paris, Berlin, Toronto ou Chicoutimi, à cause d'une connexion instable à Internet ou d'un réseau sans fil trop lent pour regarder un film ou pour se lancer dans une vidéo-conférence avec un collègue de travail?

Les créateurs du site Hotel Wifi Speed Test sont certainement de ces plaignards, eux qui viennent de mettre au monde, il y a quelques semaines, cet espace versé dans la discrimination des chambres d'hôtel à travers le monde, non pas pour leur prix, leur nombre d'étoiles ou les commentaires émis par d'autres clients, mais pour la vitesse de connexion à Internet que ces établissements hôteliers sont capables d'offrir. Humains en quête de ralentissement, s'abstenir.

L'idée est née d'une frustration. Elle s'expose désormais en ligne sur ce site à vocation participative qui enregistre et expose les vitesses des réseaux sans fil d'hôtels telles qu'évaluées par la clientèle aux quatre coins du globe. Cette vitesse, n'est toutefois pas garantie à 100%. Elle est présentée comme celle que le client pourrait s'attendre à trouver à cet endroit.

Pour les créateurs du site, cette nouvelle mesure du service hôtelier à travers le monde est devenue nécessaire à l'heure où l'accès à un réseau est désormais incontournable pour travailler, mais également pour partager photos et vidéos avec ses amis et sa famille, expliquent-ils sur leur site. Ils souhaitent au passage que Hotel Wifi Speed Test, en s'installant dans la vie des voyageurs, incite à l'avenir les hôtels à améliorer la qualité de leur bande passante pour se démarquer de la concurrence.

À Montréal, les hôtels les plus luxueux ne sont pas forcément les plus accommandants avec la modernité et ses obsessions, comme l'indique une simple recherche effectuée sur ce site. À titre d'exemple: en ce moment, la chambre en ville avec le Wi-Fi le plus rapide (139 Mb/s) coûte, pour une nuit, 130 $ de moins que celle qui affiche la plus piètre performance (0,74 Mb/s) du moment. Ce qui confirme, dans la métropole québécoise, comme ailleurs, deux choses: que l'humain est bel et bien en train de devenir fou avec sa quête de vitesse et qu'il y a encore beaucoup de chemin à parcourir dans l'hôtellerie pour l'encourager à le faire.

À voir en vidéo