La police suisse fait rimer la loi et l'ordre avec mobilité

Quand le principe de la loi et de l'ordre rencontre celui de la mobilité, cela peut donner quelque chose d'intrigant comme Votre Police, une application que viennent de faire apparaitre dans les univers numériques en Suisse les polices régionnales des cantons de Vaud et de Genève. Une innovation qui se prépare là-bas à mettre peur et sécurité au diapason avec la modernité.

Une vidéo placée aujourd'hui sur le site YouTube résume le projet. En substance, les corps policiers cantonaux — l'équivalent des polices régionales au Canada — y exposent le fonctionnement de cette application qui fait entrer la police dans sa poche, mais également toute l'information sécuritaire qui vient avec, et ce, de manière géolocalisée.

En gros, dans le temps, on s'inquiétait d'être suivi par la police, désormais, c'est nous qui lui demandons gentiment de nous suivre!

Comment ça marche? Un vol à la tire se produit dans votre secteur: vous allez le savoir presque en temps réel par l'entremise d'une alerte lancée sur l'écran de votre téléphone. Même chose pour l'épidémie de vols avec effraction dans votre quartier, pour la présence d'un réseau de petits voleurs sur la rue que vous fréquentez tous les jours ou encore pour un avis de fermer ses fenêtres à cause de la pollution ou d'éviter un coin de votre ville en raison d'une intervention policière dont vous allez être informé, grâce à cette application, en temps presque réel.

Votre Police permet également de suivre en direct les caméras de surveillance de la circulation routière, d'être mis au courant des avis de disparition, d'obtenir le trajet à suivre pour se rendre au poste de police le plus proche, mais également de s'informer des offres d'emploi au sein de ces corps policiers.

À l'heure où l'obsession sécuritaire met régulièrement en lumière des dérives liberticides qui menacent la bonne marche de l'humanité — demandez à Edward Snowden pour voir —, le projet numérique et mobile de la police régionale suisse avance forcément un peu à contre-courant. Par voie de communiqué, les gardiens de la paix précisent toutefois que la géolocalisation des personnes téléchargeant leur application, géolocalisation nécessaire pour leur transmettre une information personnalisée, est utilisée de manière anonyme. À condition bien sûr de croire que l'anonymat, dans les univers numériques, existe toujours...

À voir en vidéo