Écologie: Google s'engage dans la lutte à la déforestation

Photo: GFW
Les arbres disparaissent, le climat se réchauffe et Google riposte. Comment? Avec Global Forest Watch, le premier observatoire mondial et numérique de la déforestation, qui propose de suivre en temps réel ce fléau écologique pour mieux essayer de l'enrayer.

La base de données, qui vient de faire son apparition dans un Web près de chez vous sous la houlette du géant américain du tout numérique, avec la complicité de groupes écologistes et de plusieurs pays affectés lourdement par le phénomène, est spectaculaire. Norvège, Grande-Bretagne, États-Unis sont du nombre. Elles rassemblent des millions d'images satellites produites depuis plus de 40 ans par l'Institut américain de géologie, images nourrissant désormais une carte dynamique permettant de suivre la disparition des arbres sur la surface du globe presque en temps réel.

La déforestation est en partie à l'origine du réchauffement de la planète et du dérèglement climatique. Au Canada, elle a entrainé la perte de 26,4 millions d'hectares de forêts, entre 2000 et 2013, nous apprend ce vaste réseau d'observation. Et ce, contre un reboisement qui a dépassé à peine les 9 millions d'hectares sur la même période de temps.

Google et les autres artisans de ce projet, dont le World Ressources Institute fait partie, espèrent que ce nouvel outil d'analyse et de compréhension numérique du présent, va permettre aux gouvernements, mais également aux entreprises de prendre des décisions plus éclairées en matière de lutte à la déforestation et d'exploitation commerciale du couvert forestier sur terre, en contribuant au passage à ralentir le réchauffement du climat. Le phénomène a été qualifié dimanche dernier à Jakarta de «l'une des plus grandes armes de destruction massive», par John Kerry, secrétaire d'État américain. Rien de moins.

À voir en vidéo