Wikipedia: une encyclopédie très européenne où les formats longs sont plutôt nord-américains

Voilà une preuve en photo: si l'encyclopédie participative en ligne Wikipedia, imaginée aux États-Unis, est devenue aujourd'hui 1600 fois plus volumineuse que l'Encyclopedia Britannica, c'est en grande partie à cause de l'Europe d'où proviennent la plupart des contributions, en anglais du moins. Mais les textes sont toutefois plus longs lorsqu'ils viennent de l'Amérique du Nord, y compris de Montréal, Ottawa et Toronto, indique cette étonnante cartographie du poids et du volume de Wikipedia à travers le monde réalisée par l'Institut Internet de l'Université Oxford.

L'équipe de Mark Graham est à l'origine de cette mise en carte de l'activité numérique et humaine sur la base des données anglophones contenues dans Wikipedia en novembre 2011.

En gros, on y voit que l'Europe, dans son ensemble, est particulièrement active pour nourrir la bête, mais principalement avec des textes courts de 100 mots et moins. La Suisse, l'Italie et certaines parties de la Grande-Bretagne se distinguent toutefois avec des articles plus longs. La France, la même Suisse et la Belgique étonnent en démontrant une contribution évidente en matière d'articles en anglais déposés dans ce vaste livre numérique de la connaissance, telle que l'humanité la conçoit aujourd'hui.

L'Amérique du Nord, où cette encyclopédie a été mise au monde par Jimmy Wales et Larry Sanger, selon la page Wikipedia portant sur Wikipedia (!), apporte un peu moins à l'oeuvre collective, mais plus que l'Afrique, l'Amérique du Sud, l'Asie et l'Océanie. Elle le fait par contre avec des textes plus longs: contenant 500 mots et plus, à en croire cette visualisation qui finalement expose en tout en lumière le visage mondial d'une idée très lumineuse.