États-Unis: des manuels scolaires en accès libre

Petite révolution en marche dans l'univers du livre scolaire aux États-Unis. Jeudi dernier, deux sénateurs démocrates ont déposé un projet de loi visant à favoriser l'éclosion des manuels éducatifs numériques en format libre d'accès, partageables, échangeables sans contrainte. Le but de la manœuvre est autant d'inscrire ce type de bouquin dans le présent numérique que de réduire, prétendent-ils, les coûts d'accès à cette littérature éducative, coûts qui, pour plusieurs élèves au pays de Barack Obama, peut être un frein à l'accès à la connaissance.

L'Affordable College Textbook Act (Projet de loi pour des manuels scolaires abordables) c'est son nom a été déposé au Sénat américain le 14 novembre dernier par les sénateurs Dick Durbin de l'Illinois et Al Franken du Minnesota. En substance, le duo estime qu'il est temps d'accroitre l'offre de manuels scolaires numériques téléchargeables gratuitement, particulièrement pour les cours et matières générales auxquels la majorité des étudiants sont confrontés.

Le projet de loi prévoit également la création d'une «licence» d'utilisation dédiée à ces manuels, licence permettant aux étudiants et professeurs d'«utiliser, de copier, de reproduire, d'adapter» le contenu de ces bouquins, gratuitement, avec mention obligatoire de la source et auteurs de ces manuels. Un peu comme sur le modèle établi par le Creative Commons ailleurs dans les univers numériques.

Aux États-Unis, le prix des livres scolaires a grimpé de 82 % entre 2002 et 2012, indique une étude menée par le gouvernement, et ce, même si les prix à la consommation, sur la même période, ont augmenté de 28 %. L'argent nécessaire pour acquérir ces livres peut nuire à l'accès à la connaissance, disent les sénateurs, qui rappellent qu'en moyenne, 1200$ par année sont dépensés par un étudiant au collégial pour ses livres scolaires. Le marché de l'édition, dans ce domaine, est également très concentré, ce qui favorise un maintien des prix à la hausse.
 
4 commentaires
  • Bordeleau Pierre - Inscrit 15 novembre 2013 11 h 10

    Maintient ou maintien ???

    Monsieur Deglise,

    Vous arrive-t-il de relire vos textes avant publication ? Voir la dernière ligne SVP! Maintenez-vous que le nom masculin «maintien» employé ici, s'écrit avec un «t» à la fin ?

    • Marc Collin - Inscrit 15 novembre 2013 20 h 59

      ça t'arrive jamais de faire des erreurs?

    • Daniel Houx - Inscrit 18 novembre 2013 11 h 23

      Lee deux points d'interrogation ne devraient pas être précédé d'un espace, me semble-t-il.

  • François Huot - Abonné 15 novembre 2013 20 h 03

    Quelle agressivité pour une coquille!

    Oui, il y a une petite erreur... Mais pourquoi employer un tel ton? Devrait-on vous reprocher de ne pas avoir mis une virgule après le mot «maintien»?