Shoutroulette, un nouveau site pour canaliser la colère numérique

«Shoutroulette est la façon la plus simple et la plus rapide de crier après quelqu’un que vous croyez stupide à propos de sujets pour lesquels vous êtes persuadés d’avoir raison.»
Photo: «Shoutroulette est la façon la plus simple et la plus rapide de crier après quelqu’un que vous croyez stupide à propos de sujets pour lesquels vous êtes persuadés d’avoir raison.»
Présenter comme un outil visant à favoriser l’échange d’opinion en ligne, Shoutroulette a été présenté il y a quelques semaines à New York par ses créateurs, le comédien Stephen Peek et plusieurs de ses potes programmeurs à l’occasion du Comedy Hack Day, événement cherchant à faire avancer de front la pratique artistique et le maniement du code numérique, pas toujours pour le bien de l’humanité. La vidéo du lancement résume d’ailleurs ce projet qui, en s’inspirant des sites dits «à roulette», qui ont fait la mode quelque part en 2009, semble très bien saisir les dérives de la socialisation 2.0.

«Shoutroulette est la façon la plus simple et la plus rapide de crier après quelqu’un que vous croyez stupide à propos de sujets pour lesquels vous êtes persuadés d’avoir raison», exposent les hommes d’humour et de logique binaire sur le site dédié à leur création.

À ce jour, les amateurs de socialisation conjuguée au temps des tensions, des frustrations et surtout de l’absence d’écoute, peuvent d’ailleurs assouvir ce besoin contemporain de hurler sa colère en format numérique sur des sujets aussi variés que: «Un briquet fait un meilleur décapsuleur», «la circoncision, c’est bien», «Les Ducks de l’Oregon sont les meilleurs joueurs de football collégial», «les gens qui croient au projet fiscal de Mitt Romney sont des idiots» ou encore «l’Europe est finie… game over». Mais toutes autres sources d’obstination sont également possibles.

À voir en vidéo