Tout comme l'ordinateur, l'humain devient lui aussi multitâche

La symbiose entre l'homme et la machine se confirme. Après avoir mis au point des environnements informatiques multitâches, qui permettent de mener plusieurs activités simultanément, l'humain est en train de se laisser emporter lui même par cette logique du tout, tout de suite et en même temps, surtout lorsqu'il se trouve devant la télévision.

C'est le Pew Research Center aux États-Unis qui le dit. Dans une étude dévoilée hier, le groupe de recherche estime en effet que plus de la moitié des Américains — 52 % pour être précis — n'est plus capable aujourd'hui de regarder la télévision sans faire autre chose au même moment avec un autre écran, celui d'une tablette, d'un ordinateur ou d'un téléphone dit intelligent.

L'organisme parle d'ailleurs de l'émergence d'un téléspectateur connecté qui, dans une proportion de 38%, alimente cette ubiquité pour se tenir occupé lorsque les publicités apparaissent dans ou entre son émission préférée ou encore pour confirmer la véracité d'un fait auquel il vient d'être exposé sur son petit écran (22%). Un autre 6 % passe d'un écran à un autre pour entrer en interaction avec l'émission en cours.

Sans surprise, les jeunes (18-24 ans) sont les plus perméables à cette tendance: 81 % d'entre eux peuvent être considérés, selon le Pew Research Center, comme des téléspectateurs multitâches. Cette proportion est de 16% chez les plus de 60 ans. Tout de même.
3 commentaires
  • Matthieu Tanguay-Carel - Inscrit 19 juillet 2012 07 h 51

    c'est pas trop mal

    Déplorez-vous vraiment cette tendance?

    Clairement, il est préférable de ne s'occuper que d'une tâche à la fois lorsque l'on travaille. Le focus permet d'éviter les erreurs et de bien couvrir tout le terrain.

    Mais quand vient le temps du divertissement ou de l'écoute des nouvelles, je suis content que les téléspectateurs peuvent devenir plus actifs. Au lieu de ne pouvoir que consommer les émissions de télévisions, les téléspectateurs peuvent maintenant tweeter leurs questions ou réactions, ou vérifier des faits sur le vif -- une écoute participative. Ça me semble une tendance très positive sur ce front-là.

  • Constant Deniger - Abonné 20 juillet 2012 10 h 40

    C'est le comportement des 48% restant qui est problématique.

    Avec la télévision d'aujourd'hui, c'est le comportement du 48% de téléphages monotâches qui est surprenant et incompréhensible. Comment expliquer que 48% des gens acceptent de se faire remplir, sans réagir, sans tenter de fuir au moins un peu, devant le déferlement répétitif et continuel de la publicité à la télévision et devant la piètre qualité générale des émissions. Quand c'est la 10e fois en 1 heure qu'on voit la même publicité, il est tout à fait normal de détourner l'attention. Les personnes multi-tâches réagissent sainement puisqu'elles détournent le regard et l'attention quand il y a une publicité ou quand l'émission sombre dans la niaiserie. Quant à moi, j'ai réduit à presque rien et depuis longtemps les énergies et l'attention que je consacre à la télévision. Cela me semble une réaction encore plus saine.

    • Michel St-Pierre - Inscrit 23 juillet 2012 07 h 48

      Bien d'accord avec votre commentaire ! Je suis rendu à n'écouter que les postes qui diffusent sans publicité pendant l'émission comme TFO, TV5, quoique ce dernier..., et St-Pierre et Miquelon.