Donner ses livres numériques en héritage: un problème pour Amazon

La question est bonne et pas grand monde l'avait vu se pointer: les livres numériques qui commencent à se multiplier dans une liseuse numérique ou un iPad prêt de chez vous peuvent-ils se transmettre par héritage, à l'image du contenu des bibliothèques d'antan? En théorie, oui, mais en pratique pas pour le grand libraire en ligne Amazon, vient de découvrir le New York Times, mettant du coup à jour un autre paradoxe lié à la dématérialisation de nos comportements.

C'est le chroniqueur Kyle Jarrard qui est à l'origine de cette découverte. Il y a quelques jours, il a demandé à Amazon, le célèbre et influent libraire en ligne, ce qui allait advenir de ses livres numériques achetés pour son Kindle une fois qu'il aura lui-même quitté le monde de la matérialité. Et la réponse ne laisse aucune place à l'interprétation.

«Désolé, écrit la compagnie, le contenu du Kindle ne peut pas être revendu ou cédé ou transféré entre deux comptes. Les achats et les téléchargements de contenus numériques chez Amazon.com, incluant les documents acquis en passant par le Kindle Store, sont liés seulement au compte de l'usager qui a effectué l'achat. Par conséquent, ils ne sont pas transférables».

La logique, dont s'amuse Jarrard dans sa chronique, est aussi technique qu'administrative. Mais elle donne du coup un nouveau visage à la modernité dans laquelle les passions littéraires ne vont plus se transmettre de la même façon entre les générations et où les héros de roman ne vont plus survivre dans le cercle familial après la disparition de celui ou celle qui les y avait fait entrer.

Et bien sûr, pour toutes ces raisons, il est difficile de parler ici d'évolution.

À voir en vidéo