Accès à Internet: plus qu'un privilège, un droit humain, dit l'ONU

Au même titre que l'eau potable, l'éducation ou encore un environnement sécuritaire, l'accès au réseau Internet, loin d'être un luxe, entrerait aujourd'hui dans la catégorie des «droits humains» dont personne sur la planète ne devrait être obligé de se passer. C'est en tout cas ce qu'indique un rapport de l'Organisation des Nations Unies (ONU) dévoilé il y a quelques jours. 

«L'Internet est devenu un outil indispensable [...] pour combattre les inégalités, pour accélérer le développement, pour permettre à l'homme de s'accomplir, explique l'organisation internationale dans ce document signé par le Rapporteur spécial de l'ONU sur la promotion et la protection de la liberté d'opinion en d'expression, Frank La Rue. Assurer un accès universel à l'Internet devrait donc devenir une priorité pour tous les États»

«Révolutionnaire», «force sans précédent», La Rue estime que la Toile, et ses nombreuses applications, sont devenues un des instruments les plus puissants du 21e siècle afin «d'accroitre la transparence, faciliter l'accès à l'information, mais aussi permettre la participation active des citoyens dans la construction de sociétés démocratiques», comme l'ont démontré, souligne-t-il, les nombreux soulèvements dans le monde arabe, le printemps dernier.

En absorbant plusieurs aspects de la vie humaine moderne, et ce, dans toutes les strates de la société, le réseau des réseaux, comme on l'appelait à son origine dans les années 60, est devenu en un demi-siècle un média interactif à la portée phénoménale qui devrait inciter aujourd'hui les dirigeants à mettre leurs craintes au rancart pour prendre les dispositions légales nécessaires afin d'assurer la croissance de ce média et encourager la liberté d'expression qui vient avec. En gros.

Selon l'Union internationale des communications, à l'heure actuelle, 2 milliards d'humains, sur une planète qui en compte 7 milliards, sont branchés à Internet. De ce nombre, 600 millions ont même ouvert un compte dans un célèbre réseau social à la propagation épidémique. C'est 450 millions de plus qu'en 2009.

Tout en reconnaissant que dans plusieurs pays en voie de développement, ce nouveau droit numérique d'accès à Internet, n'est pas une sinécure, La Rue recommande toutefois aux hommes et femmes en situation de pouvoir à faire de ce branchement universel un objectif vers lequel tendre en adoptant des politiques concrètes, en déployant des stratégies développées en concertation avec les citoyens, le secteur privé et les organismes étatiques, «afin d'offrir à tous une porte d'entrée sur le cyberespace, à un prix abordable».
8 commentaires
  • polaire - Inscrit 7 juin 2011 09 h 47

    Perspective

    Si 1,440 milliard de personnes n'ont pas accès à l'électricité, pas d'accès du tout (http://www.worldenergyoutlook.org/electricity.asp), combien n'ont accès à l'électricité que de façon sporadique (quelques heures par jour)? Comment alors peut-on exiger de ces États qu'ils accordent à tous leurs citoyens un accès à Internet à coût raisonnable?

  • Louise Hurteau - Inscrite 7 juin 2011 11 h 45

    Intéressant .... le CRTC a-t-il été saisi de cette info ? ;-)

    J'espère que le CRTC a été saisi de cette information et repensera au complet sa stratégie Internet au Canada pour le bien des Canadiens et n'ont pas pour les grands fournisseurs d'accès Internet (Bell, Shaw, Vidéotron). La bataille pour contrer les demandes des grandes corporations se poursuit toujours : http://stopthemeter.ca/. Le 20 juin première audience publique en Outaouais !

  • Pierre Samuel - Inscrit 8 juin 2011 06 h 50

    Un «droit humain» (!?!) inaccessible!

    Si le service internet est maintenant considéré par l'ONU à titre de «droit humain», il n'en demeure pas moins que même dans des pays dits «avancés» comme le nôtre, l'attitude des grands fournisseurs et leurs coûts d'accessibilité carrément inabordables pour le commun des mortels s'apparente à un cartel avec la bénédiction du CRTC. Parfaitement d'accord avec Mme Hurteau!

  • Jean GODBOUT - Inscrit 9 juin 2011 00 h 22

    Droits Humain

    Avant de déclaré qu'Internet est un Droit humain, l'O.N.U. devrait commencer par faire respecter le droit à la vie, à la sûreté, à l'intégrité physique. l'ONU est complice des fraudes qui se commettent ici au Québec par la CSST qui s'amuse à falsifier des diagnostics médicaux et à rendre des personnes invalide à vie comme ce fut mon cas !

    La justice, la démocratie et les Droits de la personne ne sont qu'une illusion dans ce pays de politiciens corrompu à l'os.

    Jean GODBOUT
    Victime d'un crime d'État

  • Line Légaré - Abonnée 10 juin 2011 07 h 04

    Un droit selon l'ONU

    Peut-être verra-t-on enfin nos régions être en mesure d'y avoir accès....et ce, à un prix abordable...