Diaspora: un anti-Facebook moins privé et plus respectueux de la vie privée

La multinationale américaine de la socialisation en ligne, Facebook, n'a qu'à bien se tenir. Diaspora, un nouveau réseau social, dont le lancement est prévu dans les prochains jours, pourrait bien induire une onde de choc dans les nouveaux espaces de communication.

Et comment! Réseau social fondé sur une structure en «open source», le logiciel libre comme disent les francophones, Diaspora se présente en effet comme un espace d'échange conçu pour éviter les intrusions dans la vie privée, contrôlé par les individus qui vont le composer et surtout bâti par une communauté de développeurs dans une logique de collaboration. Un anti-Facebook en somme qui s'inspire des nombreuses critiques adressées à la maison Zuckerberg, mais aussi des craintes induites par ce réseau aux 500 millions d'usagers, pour attirer le chaland.

Quatre étudiants du Courant Institute de la New York University (NYU), accros aux nouvelles technologies, sont à l'origine de ce nouveau réseau imaginé pour concurrencer l'autre. Daniel Grippi, Maxwell Salzberg, Raphael Sofaer et Ilya Zhitomirskly voient grand en rêvant d'un réseau social d'envergure dont le fonctionnement est remis dans les mains de tous et qui laisse à chaque usager le soin de gérer le niveau de confidentialité des données qui transitent dans cet espace. Ils donnent aussi le ton en racontant, dans les pages du New York Times, l'origine du projet: une conférence d'Eben Moglen, juriste associé à la Columbia University et qui présentait alors les Facebook de ce monde comme des réseaux d'espionnage gratuit. En gros.

Diaspora dont le lancement est retardé régulièrement pour des raisons techniques doit prendre son envol d'ici la fin de l'année, assure-t-on du côté des idéateurs. Fin septembre, le réseau s'est distingué comme l'un des 10 projets les plus populaires sur GitHub, un lieu de partage de codes sources. La page Twitter associée à ce néo-réseau en formation a également fédéré à ce jour plus de 50 000 curieux.
3 commentaires
  • Gebe Tremblay - Inscrit 29 octobre 2010 13 h 15

    Anti-Facebook ?

    Zuckerberg est un des contributeurs au projet Diaspora.

    C'est comme le bi-partisme. Cré deux entités et fait croire qu'elles sont indépendantes et opposées.

  • A. Yergeau - Inscrit 29 octobre 2010 20 h 51

    La question qui tue

    Combien de fans sur la page Facebook de Diaspora?

  • Marc Lavallée - Inscrit 1 novembre 2010 05 h 52

    "open source" vs logiciel libre

    Le terme "logiciel libre" n'est pas la traduction de "open source". Il est la traduction de "free software". Le terme "open source" est considéré à tord comme un synomyme de "free software", et il n'a pas de traduction.

    Le mouvement "open source" est historiquement une réaction libertarienne au mouvement pour le logiciel libre. Voici un texte qui explique la différence entre le logiciel libre et le logiciel "open source":

    http://www.gnu.org/philosophy/open-source-misses-t