Usurpation d'identité: un auteur s'insurge contre Facebook

C'est une réalité. L'auteur de science-fiction, le britannique China Miéville, a décidé de partir en guerre ouverte contre le réseau de socialisation Facebook qu'il accuse d'encourager l'usurpation... de son identité. 

C'est le blogue Speculative Horizons qui raconte: le romancier spécialisé dans l'anticipation, auteur de The City and the City, demande à l'empire de l'amitié érigée en réseau d'effacer sur le champ les profils censés lui appartenir puisqu'il n'en est aucunement responsable. Actuellement, plusieurs China Miéville cohabitent dans cet espace et attirent des milliers d'admirateurs qui croient certainement converser avec le Londonien, émule de John Harrison.

Tout en s'offusquant du laxisme de Facebook en matière d'usurpation d'identité, Miéville exige aussi à l'avenir que l'entreprise américaine bloque la création de pages censées le représenter, faussement. 

Le jeune auteur, qui aime l'étrange, n'est pas le seul auteur de science-fiction à devoir composer avec un vol d'identité dans Facebook. Le prolifique George R.R. Martin a également une deuxième vie numérique télécommandée à distance sur ce réseau par des internautes, sans son consentement. L'homme s'en plaint, tout en affirmant, comme Miéville, qu'il n'a pas l'intention d'investir ces lieux pour faire sa promotion. Une preuve du coup que les créateurs de mondes bizarres aiment vraiment aller à contre-courant. 
1 commentaire
  • Kilgore Trout - Inscrit 27 octobre 2010 18 h 49

    Come Google

    Google-Brésil vient d'être condamné à verser à Rubens Barrichello $118 K U.S.
    pour avoir tardé à retirer un faux site à son nom sur son réseau de socialisation.
    Alors let's go les Boys!