Le grand patron de Facebook ne croit pas à la vie privée

image On le savait déjà mais ce n'est pas mauvais de se le faire répéter: Mark Zuckerberg, président et fondateur de l'épidémique réseau de socialisation numérique Facebook ne croit pas à la vie privée et surtout à son respect. C'est du moins ce qui ressort d'un échange entre un journaliste du New York Times, Nick Bilton pour le nommer, et un employé de l'empire américain, pour ne pas le nommer, dont un extrait fait désormais le tour de la micro-blogosphère par l'entremise de Twitter. Le nécessaire Huffington Post en parle ici

En substance, Bilton y résume en 140 caractères sa conversation «off the record», comme on dit dans le métier, avec l'employé: «Moi: comment se sent Zuckerberg face à la vie privée? Réponse [rires]: Il n'y croit pas». Le commentaire est, pour plusieurs, inquiétant d'autant que Facebook fait face régulièrement à la critique depuis quelques mois en raison de sa gestion laxiste des informations personnelles qui transitent en cet endroit. L'Allemagne a d'ailleurs commencé à hausser le ton, comme l'a exposé ce Sismographe dans les derniers jours. Pis, sans tambour ni trompette, Facebook a récemment modifié sa politique d'utilisation des données numériques des internautes afin de tirer profit des contenus liés à la géolocalisation. Un enjeu commercial de taille qui visiblement est assez important pour amener un dirigeant d'entreprise à revoir ses croyances... face à la vie privée.