Paléontologie 2.0

image Avertissement: ce billet vise à lutter (un peu) contre les préjugés. Il n'y a pas que les journalistes, artistes, auteurs de livres, chanteurs de charme, publicitaires et le numériquement prolixe Denis Coderre qui donnent vie aux nouveaux espaces de communication. Les scientifiques spécialisés dans la vie des dinosaures aussi peuvent en tirer profit. Et ils le prouvent avec The Open Dinosaur Project, un espace de recherche, de rencontre, de partage et de conversation sur les diplodocus, abrictosaurus et autres agilisaurus. Pas de doute: la science aussi veut cuisiner son quotidien à la sauce 2.0, comme le souligne sans prétention Andy Farke du Musée de paléontologie Raymond M. Alf de Claremont en Californie. L'homme vient de déballer son sac de paléontologue dans une entrevue présentée sur le blogue scientifique A Blog around the Clock. Sans surprise, il y est question d'intelligence collective, d'ossements, de Facebook, de l'histoire de l'humanité. Et bien sûr, comme c'est vendredi, c'est un peu rafraîchissant.