Les pannes de métro en format 2.0

image La révolution est petite, mais digne de mention pour les adeptes du transport en commun. À compter du 10 mars prochain, la Société de transport de Montréal (STM) va passer par l'entremise du réseau de microclavardage Twitter afin d'informer sa clientèle, en temps réel, des pannes de son réseau, «sauf celle de moins de 20 minutes». Non, il n'y a pas que la philosophie et le dalaï-lama qui prennent la parole en ces lieux où les échanges se font à coup de messages ne pouvant pas dépasser 140 caractères. L'annonce a été faite aujourd'hui et près de 8 heures après l'ouverture du canal d'information de la société, près de 1000 personnes y sont déjà abonnées. Au début du mois dernier, une panne majeure du métro en pleine heure de pointe avait soulevé l'ire des usagers, dont plusieurs ont fortement critiqué le manque d'informations reçues de la part du transporteur. Les plaintes ont d'ailleurs résonné dans le web 2.0 qui donne aujourd'hui, finalement, un peu l'impression d'être capable de se répondre à lui-même.