Le séisme au Chili raconté par 2000 tweets à la minute

image L'histoire est un éternel recommencement. Le séisme qui a frappé le Chili dans la nuit de vendredi à samedi vient d'entrainer une véritable onde de choc dans les réseaux sociaux et particulièrement Twitter. L'espace de microclavardage y carbure en ce moment au rythme de 2000 tweets, ces messages de 140 caractères, à la minute portant directement sur le triste sujet. C'est presque autant que pour la tragédie haïtienne. Le site d'information France 24 est d'ailleurs catégorique: «Il aura fallu moins d’une heure pour que le séisme au Chili devienne le premier sujet traité sur Twitter». Et d'ajouter: «La plupart des internautes se contentent de propager les informations des principaux sites d’informations, d’exprimer leur soutien aux Chiliens ou de réagir à chaud, à l’image [d'un certain] xGc qui se désole qu’après Haïti, c’est maintenant les Chiliens qui vivent l’enfer». Le réseau est également mis à profit pour la quête d'information sur le terrain, comme en témoigne le collègue de Radio-Canada, Janic Tremblay, qui, il y a quelques heures à peine a lancé un avis de recherche dans ce format: «Quelqu'un a des contacts francophones au Chili ? Si oui prière de me contacter au plus vite svp. Merci.» Pour le moment, le puissant tremblement de terre, dont l'épicentre a été localisé situeà 115 km au large de Concepcion, aurait fait près de 120 morts. La capitale, Santiago, a été sécouée pendant une longue minute trente seconde, soit moins de temps qu'il en faut pour envoyer un tweet.