Antoine Robitaille: portrait attachant d'un journaliste-camelot

image Il en en déjà parlé dans les pages du Devoir: le collègue Antoine Robitaille est certainement le seul journaliste du Québec qui livre lui même, chaque matin, le journal pour lequel il travaille. Une singularité qu'a voulu capter sur vidéo Matthieu Dugal, de l'émission Mise à Jour, sur les ondes de Vox à Québec. Le résultat, lui, se savoure en plus de quatre minutes, à la télévision et également sur la Toile, pour ceux qui vivent loin de Québec. Et parce qu'il faut vivre avec son temps. On y fait la rencontre, aux petites heures du matin, de l'unique journaliste-camelot dans les rues de la vieille capitale où Antoine distribue, beau temps, mauvais temps, 41 exemplaires du quotidien centenaire, en plus de sept «journaux de Québec», avoue-t-il. C'est frais — neigeux, même —, c'est jeune, c'est plein d'humour — il prétend que c'est Henri Bourassa qui oblige les journalistes du Devoir de faire ça depuis 1910 —, c'est dynamique, c'est léger. Mais on aime ça.