Le rire est contagieux dans les réseaux sociaux

image Signe des temps. Humoriste en 2010, c'est bien. Mais dans les réseaux sociaux, c'est encore mieux. Un doute? Près de 79 % des comiques du Québec ont désormais une existence numérique dans Facebook vient de mettre en lumière une étude de l'agence Pygmalion qui a suivi en ligne 120 grands humoristes d'ici. Le bilan: 46 % ont un profil propre, dans cet espace de socialisation, 47 % jouissent d'une simple page alors que 27 % sont l'objet d'un groupe de fans. Le plus actif est Martin Matte qui, avec 71 462 admirateurs, arrive en tête du top 5 des drôles branchés, un groupe composé de Rachid Badouri (64 000 amis), Jean-François Mercier (32 000 amis), Mike Ward (19 000 amis) et Marc Labrèche (14 500 amis). Moins populaire, le site de micro-clavardage Twitter est pour sa part un espace conquis par seulement 17 % de la classe humoristique du Québec, poursuit le document. C'est, en ces lieux, Pierre Brassard qui mène le bal avec 2619 abonnés, suivis d'Alex Perron (1768 suiveux) et Patrick Groulx (1649 suiveux). Enfin, 6 % des comiques donnent vie à la blague sur Youtube. Pour l'agence, cette numérisation de la chose marrante n'est d'ailleurs pas une surprise puisqu'elle permet de «profiter de l'effet viral» à des fins de promotion artistique. Twitter, pour sa part, permet la mise en place d'un canal rapide et direct d'interaction» alors que Wikipédia donne de la crédibilité, poursuit l'étude. Un drame finalement pour le 35 % d'humoristes qui, selon Pygmalion, n'ont pas d'existence dans cette encyclopédie multimains.