Éloge de la gratuité

image Le modèle de diffusion de l'information sur la Toile cherche à se redéfinir. Payant? Gratuit? Les deux? Les internautes semblent toutefois unanimes. Selon une récente enquête de l'institut de recherche Nielsen, 79 % d'entre-eux affirment qu'ils n'hésiteraient pas à se détourner d'un site internet qu'ils fréquentent aujourd'hui si celui-ci décidait de devenir payant. Cette mesure de l'opinion publique a été effectuée dans un bassin de 27 000 consommateurs puisés dans 52 pays. Dans la foulée, 71 % des répondants ont indiqué que les contenus tarifés sur le Web devaient certainement offrir quelque chose de plus que ce qui se produit actuellement, gratuitement, dans les espaces numériques de communication, poursuit l'étude. Par ailleurs, c'est certainement pour le cinéma, la musique et les jeux que les internautes seraient les plus disposés à payer — ce qu'ils font déjà dans la plupart des cas. À l'inverse, les blogues, les sites de partage de vidéos, la radio et les podcasts se préparent à devenir moins inspirants en format payant, indique l'enquête. Les journaux, eux, se retrouvent au milieu, dans une sorte de «peut-être bien que oui, peut-être bien que non», entre les magazines, pour lesquels les gens sont plus disposés à payer et les sites d'information en ligne dont l'accès devrait rester gratuit, ont indiqué les personnes soumises à ce coup de sonde.