Google condamné pour contrefaçon

image Le grand projet de Google, qui souhaite mettre en place une méga bibliothèque numérique en ligne, commence à prendre l'eau. Aujourd'hui, un tribunal parisien a condamné le géant américain pour contrefaçon et ce, pour s'être approprié, sans autorisation, des bouquins appartenant à la maison d'édition La Martinière. Montant des dommages et intérêts: 450 000 $ Le troisième éditeur de France, qui possède entre autres Le Seuil, obtient aussi de la justice que Google cesse immédiatement ses activités de numérisation et de diffusion de livres lui appartenant, rapporte le quotidien Le Monde. Cette décision intervient alors qu'un débat fait rage actuellement de l'autre côté de l'Atlantique sur la place que doit — ou ne doit pas — occuper le secteur privé dans la numérisation du patrimoine culturel.

À voir en vidéo