Le grand mensonge du Zoo de Granby

image «Je cours probablement le risque de me faire renvoyer de mon stage au Zoo de Granby, mais je prends le risque. Ce que j'ai découvert est trop surprenant.» Sur Youtube, un certain Zoologieboy accompagne avec ces mots une vidéo qu'il a placé là il y a quelques jours. Son titre? «Espèce inconnue en quarantaine au zoo de Granby». En une minute, caméra à l'épaule, le zoologiste en formation, qui dit suivre un stage sur les oiseaux dans la célèbre institution, y montre dans le fond d'une cage, une masse blanche. Une voix souligne: «Ça a l'air d'être son spot pour dormir». Mystère, mystère... Mais que se passe-t-il au pays des animaux en captivité? Rien de plus qu'une campagne de publicité virale qui vient de se répandre en quelques jours, comme une nuée d'enfants dans un parc zoologique, dans les espaces numériques de communication, et ce, sans mentionner la vraie identité de l'annonceur. But de ce mensonge publicitaire? Faire mousser l'ouverture prochaine du zoo en hiver qui, dès le 26 décembre, va donner accès à ce vrai-faux yéti — c'est de ça dont il est question. La campagne s'intitule «Yé't'ici tout l'hiver» — ça ne s'invente pas — et, finalement, le Zoo de Granby vient d'en assumer la paternité, pour ne pas trop faire face à la critique.

À voir en vidéo