Recruter pour faire jaser

image Serait-ce en train de devenir une nouvelle mode dans les espaces numériques de communication? Pour faire parler d'elles, les compagnies se mettent désormais à... recruter. Après la campagne du bureau du tourisme du Queensland en Australie visant à combler le meilleur job au monde, le site internet versé dans la surconsommation en ligne, Let's Buy It a décidé de suivre les mêmes traces en partant à la recherche du candidat idéal pour combler le «deuxième» meilleur job au monde: consultant international en achats. Ça ne s'invente pas. L'offre d'emploi a été placée dans l'espace de recrutement Monster.fr et interpelle les plus de 18 ans prêts à se libérer un mois en 2010 pour un tour du monde de magasinage. Le tout contre un salaire de 7 800 $, un compte de dépenses de 15 000 $ et bien sûr l'obligation de vivre cette aventure en direct sur un blogue.

Cette nouvelle forme de marketing, conjuguée au temps du web et des réseaux qui se chargent généralement de propager sans frais ces campagnes de promotion, commence donc à faire de plus en plus d'émules. Il y a quelques mois, le vignoble californien Murphy-Goode a également traqué la perle rare dans le cyberespace pour combler un poste de blogueur spécialisé en vin. L'éleveur de raisin avait été entêté par l'expérience australienne: la quête internationale d'un gardien d'île paradisiaque — c'était ça le meilleur job — a attiré 850 000 visiteurs sur le site du bureau du tourisme dans les 24 heures suivant son entrée en fonction.

À voir en vidéo