Inquiétudes en format panoramique

imageLes voitures de Google roulent dans les rues de Montréal et les craintes s'accentuent. Le gouvernement canadien dit avoir amorcé des discussions en haut lieu avec le géant de la recherche en ligne afin que son programme de mise à jour des données photographiques du service Street View ne brime pas le droit à la vie privée des citoyens. Depuis quelques jours, plusieurs véhicules de Google ont été lâchés dans les rues de 11 villes du pays, dont Montréal et Québec, afin de capter la réalité urbaine à l'aide de caméras à 360 degrés. Les détails architecturaux, la malpropreté des rues, le mauvais état des chaussées vont du coup se retrouver en boite pour l'éternité et pour diffusion sur le web, tout comme d'ailleurs les quidams présents sur les trottoirs au moment du passage des voitures-caméras de Google.

Le hic, c'est que les lois canadiennes en matière de vie privée stipulent qu'une personne photographiée dans un lieu public doit donner son consentement avant la publication des clichés. Une disposition bien sûr impossible à respecter étant donné la nature mobile et instantanée de ce vaste projet photographique qui, dans la foulée des Google Maps et Google Earth, vise à faire entrer le réel et l'existence humaine dans un écran d'ordinateur avec toujours plus de justesse.

À voir en vidéo